logo article ou rubrique
Grégory Magne
Les Parfums
Sortie du film le 01 juillet 2020
Article mis en ligne le 29 juin 2020

par Julien Brnl

Signe(s) particulier(s) :

  • second long métrage de Grégory Magne après « L’air de Rien » (2012), et seconde fois qu’il dirige l’acteur Grégory Montel.

Résumé : Anne Walberg est une célébrité dans le monde du parfum. Elle crée des fragrances et vend son incroyable talent à des sociétés en tout genre. Elle vit en diva, égoïste, au tempérament bien trempé. Guillaume est son nouveau chauffeur et le seul qui n’a pas peur de lui tenir tête. Sans doute la raison pour laquelle elle ne le renvoie pas.

La critique de Julien

Il y a des films qui ont des saveurs particulières. « Les Parfums », second long métrage de Grégory Magne, en fait partie. Dans cette tendre comédie sociale, Emmanuelle Devos incarne Anne Walberg, une grande créatrice de parfums qui, après avoir perdu, puis récupéré, l’odorat, s’exerce aujourd’hui dans les fragrances, et vend son incroyable talent à diverses sociétés. Mais c’est aussi une personnalité singulière, de principes, capricieuse, et (trop) inaccessible. Guillaume (Grégory Montel) en fera d’ailleurs les frais, en tant que nouveau chauffeur. Mais pas le choix pour ce père divorcé que de garder ce job. En effet, seul son revenu (et dès lors un appartement) lui permettra d’obtenir la garde partagée de sa petite fille. Heureusement pour lui, il est le seul à oser tenir tête non pas à Madame Walberg, mais à Mademoiselle...

Davantage un film qui parle du rapport à l’autre que du métier de créateur de parfums, « Les Parfums » nous montre comment deux personnalités totalement différentes vont s’apprendre mutuellement, leur redonner confiance dans leur parcours, et s’apprécier. D’un côté, il y a cette femme de poigne, qui sait ce qu’elle veut (et vaut) tout en cantonnant sa vie aux odeurs, et de l’autre cet homme qui tente de se prouver à lui-même qu’il est un bon père pour sa fille, alors qu’il devrait ne pas à en douter. Forgés par leur passé respectif et leurs expériences, ces deux êtres s’ouvriront, par la force de la rencontre et des mots, de nouvelles perspectives d’avenir, en accord avec eux-mêmes, et pas ce qu’on attend eux.

Emmanuelle Devos et Grégory Montel portent ce film sur leurs épaules, avec un duo de choc, lui qui sent bon la sympathique et notre empathie, malgré les premières impressions. Gustave Kervern complète le casting, dans le rôle d’Arsène, le drôle d’employeur de Guillaume, toujours en train de manger, attablé dans un restaurant chinois, tandis que la très jeune Zélie Rixhon (vue dans le film de Nils Tavernier « L’Incroyable Histoire du Facteur Cheval ») et Sergi Lopez comptent aussi parmi les rôles secondaires. Ainsi, si la réalisation de Grégory Magne n’est pas des plus folles, elle peut compter sur ses interprètes, mais également sur son écriture assez fine, telle une odeur succincte, qui réchauffe le cœur, et qui ouvre des portes sans pour autant les forcer. Enfin, Gaëtan Roussel, qui a composé toute la bande-originale du métrage, apporte des touches de poésie et de baume qui rythment les échanges aussi houleux que bienveillants entre les protagonistes.

« Les Parfums » est une agréable parenthèse de cinéma, délicate, qui a du nez, et aux multiples senteurs jamais désagréables. Bref, un film léger et idéal pour redonner goût aux salles obscures.

https://www.youtube.com/embed/RG9UiPUbudc
LES PARFUMS bande annonce, sortie le 25 03 2020 - YouTube