Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est un site appartenant à Charles Declercq et est consacré à ses critiques cinéma, interviews. Si celui-ci produit des émissions consacrées au cinéma sur la radio RCF Bruxelles, celle-ci n’est aucune responsable du site ou de ses contenus et aucun lin contractuel ne les relie. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

Kyle Balda
Les Minions 2 : Il Était une Fois Gru
Sortie du film le 06 juillet 2022
Article mis en ligne le 7 juillet 2022

par Julien Brnl

Genre : Film d’animation, familial

Durée : 90’

Acteurs : Steve Carell, Pierre Coffin, Lucy Lawless, Michelle Yeoh, Jean-Claude Van Damme, Dolph Lundgren, Julie Andrews, Danny Trejo...

Synopsis :
Au cœur des années 1970, Gru grandit en banlieue. Fan d’un super-groupe de méchants connu sous le nom des Vicious 6, Gru élabore un plan pour devenir suffisamment méchant que pour les rejoindre. Heureusement, il bénéficie de l’aide de ses fidèles disciples, les Minions, qui lui permettent de faire des ravages. Ensemble, Kevin, Stuart, Bob et Otto - un nouveau Minion avec un appareil dentaire et un besoin insatiable de s’amuser - déploient leurs compétences pour construire un repaire afin d’organiser leurs premières missions. Lorsque les Vicious 6 évincent leur chef, le légendaire combattant Wild Knuckles, Gru s’entretient avec eux pour devenir leur nouveau membre. Tout ne se passe pas comme prévu et Gru devient soudainement leur ennemi mortel. En fuite, il va se tourner vers une source de conseils improbable, Wild Knuckles lui-même, et découvrir que même les méchants ont aussi besoin de l’aide de leurs amis.

La critique de Julien

Cinq années se sont écoulées depuis « Moi, Moche et Méchant 3 », quatrième épisode la franchise à succès du même nom, dans lequel Gru découvrait notamment l’existence de son frère jumeau, lequel était ainsi sorti après le spin-off « Les Minions » (2015), ayant à l’époque dépassé la barre symbolique du milliard de dollars de recette dans le monde. « Les Minions 2 : Il Était une Fois Gru », est donc la suite de ce préquel, prêt à atomiser le box-office mondial, lui qui était censé sortir il y a un an dans les salles, mais qui fut reporté comme beaucoup d’autres films pour la raison que l’on sait tous.

Alors que Pierre Coffin laisse place ici à son complice Kyle Balda à la réalisation (bien qu’il double toujours ses Minions), cet épisode nous révèle ainsi l’ascension de Gru, 11 ans (« The Rise of Gru » pour son titre en version originale), lequel souhaite devenir un super-vilain, assisté par les Minions, lui qui espère être embauché comme la dernière recrue des Vicious 6, une équipe de super-vilains. Moqué par ces derniers à la suite de son audition, Gru parviendra alors à leur dérober une pierre liée au zodiaque chinois, eux qui venaient de s’en emparer. Gru réussira alors à s’échapper avec les Minions Kevin, Stuart et Bob, tout en remettant la pierre à un autre Minion, Otto, afin de leur faire diversion...

Autant dire que les enfants rigoleront à gorge déployée des nouvelles bêtises et grimaces des Minions, au sein d’une nouvelle aventure qui, pourtant, peine à renouveler l’univers de ces gentils bonhommes jaune en salopette. Les parents et/ou les grands-parents qui les accompagneront auront quant à eux le temps long. « Il Était un Fois Gru » fait en effet partie de ces films d’animation qui n’ont pas grand-chose à dire, sans aucun second degré, et qui regardent uniquement pour son festival de péripéties et de gags plus grotesques qu’originaux, et dans lesquelles se retrouvent ici ces personnages devenus emblématiques, ainsi que pour sa ribambelle de références, qui mettent la banane.

On peine également à trouver un quelconque intérêt (malgré leur design) à l’équipe de méchants appelée les Vicious 6 (doublée notamment en version originale pour l’un d’eux par Jean-Claude Van Damme), tant ses têtes sont bien trop sous-exploitées, et ne servent ici à rien d’autre qu’à combler les trous d’une intrigue peu inspirante. Et si nous devions sauver ici un personnage secondaire, alors ce serait sans aucun doute celui de Madame Chow (Michelle Yeoh), une acupunctrice qui va aider les Minions à maîtriser les bases du Kung Fu, mais sans y arriver, bien qu’elle parviendra tout de même à lâcher la bête qui sommeille en eux. Leur entraînement est sans doute l’un des meilleurs « Minions-show » du film.

Pour le reste, soulignons ici la reconstitution colorée et en tenues du San Francisco des années septante, ainsi qu’une bande-son qui groove beaucoup plus que le film lui-même. Mais c’est bien peu à se mettre sous la dent pour un film d’animation qui va être vu par des millions d’enfants. Qu’importe, ils passeront un bon moment, et c’est bien là le principal, pour autant qu’on mette de côté la qualité du produit qu’on leur montre...



Espace privé RSS

2014-2023 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.5.75