Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

logo article ou rubrique
Les critiques de Julien Brnl
Le redoutable
Réalisateur : Michael Hazanavicius
Article mis en ligne le 29 septembre 2017
dernière modification le 6 août 2019

par Julien Brnl

➡ Vu au cinéma Caméo des Grignoux - Sortie du film le 13 septembre 2017

Signe(s) particulier(s) :

  • inspiré du livre « Un an après », écrit par l’ex femme de Jean-Luc Godard, Anne Wiazemsky, faisant référence à leur relation amoureuse, succédant au tournage et à l’échec cuisant du film « La Chinoise », dans lequel elle jouait le rôle principal ;
  • Stacy Martin, révélée dans « Nymphomaniac » de Lars Von Trier", donne ici la réplique à Louis Garrel.

Résumé : Paris 1967. Jean-Luc Godard, le cinéaste le plus en vue de sa génération, tourne La Chinoise avec la femme qu’il aime, Anne Wiazemsky, de 20 ans sa cadette. Ils sont heureux, amoureux, séduisants, ils se marient. Mais la réception du film à sa sortie enclenche chez Jean-Luc une remise en question profonde. Mai 68 va amplifier le processus, et la crise que traverse Jean-Luc va le transformer profondément passant de cinéaste star en artiste maoïste hors système aussi incompris qu’incompréhensible.

La critique

Avec sa connotation à la fois positive et négative, le titre du film prend le parti de l’ironie autour de la personnalité irrévérencieuse du réalisateur Jean-Luc Godard, dont il est pleinement ici question.

Inspiré du livre écrit par son ex-épouse Anne Wiazemsky, ce film autobiographique n’est pas un biopic, mais une histoire d’amour, entre une jeune actrice, amoureuse, et un réalisateur devenu méprisant, à petit feu, alors bien décidé de se révolter contre le monde dans lequel il vit, et se faire sa propre politique, révolutionnaire.
Joué par le duo d’acteurs touchants formé par Louis Garell et Stacy Martin, « Le Redoutable » nous immerge en toile de fond dans la France de 67 à 68, ayant vu l’un de ses plus importants mouvements sociaux, soit celui de la révolte de la jeunesse étudiante parisienne, et des ouvriers. Alors en proie à ses démons et à son caractère conflictuel, Godard se radicalisera politiquement, et se marginalisera aussi, en solidarité avec son peuple, de là à en vendre son âme au Diable, et à ne plus tourner que du cinéma politique, tout cela au détriment de son entourage social...

Bande-annonce :

Lien vers la critique de Cinécure



Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

X-Men Movies : Dark Phoenix
le 11 juin 2019
Bohemian Rhapsody
le 4 novembre 2018
Christ(off)
le 24 août 2018
A Beautiful Day / You Were Never Really Here
le 28 novembre 2017
Guy
le 12 septembre 2018
Ça : Chapitre 2
le 20 septembre 2019
Laissez bronzer les cadavres
le 16 janvier 2018
Child’s Play : la Poupée du Mal
le 4 juillet 2019
Golden Glove / Der Goldene Handschuh
le 1er août 2019
Teen Spirit
le 31 juillet 2019
Espace rédacteurs RSS

2014-2019 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.7