Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

logo article ou rubrique
Les critiques de Julien Brnl
Le petit Spirou
Réalisateur : Nicolas Bary
Article mis en ligne le 9 octobre 2017
dernière modification le 5 août 2018

par Julien Brnl

➡ Vu au cinéma Caméo des Grignoux - Sortie du film le 27 septembre 2017

Signe(s) particulier(s) :

  • adaptation de la célèbre bande dessinée franco-belge signée Tome et Janry (1990) ;
  • troisième fois que le réalisateur Nicolas Bary signe une adaptation d’une œuvre pour enfants sur grand écran après « Les Enfants de Timpelbach » et « Au Bonheur des Ogres ».

Résumé : Petit Spirou, comme toute sa famille avant lui, a un destin professionnel tout tracé. Quand sa mère lui annonce qu’il intègrera dès la rentrée prochaine l’école des grooms, Petit Spirou, avec l’aide de ses copains, va profiter de ses derniers jours de classe pour déclarer sa flamme à Suzette. Et pas n’importe comment. Ils décident de vivre une aventure extraordinaire.

La critique

Une fois n’est pas coutume, le cinéma français prouve son manque à gagner en termes d’originalité. Après les adaptations de « Boule & Bill », « Seuls », « L’Élève Ducobu », « Le Petit Nicolas », ou encore « Tamara », place au « Petit Spirou » ! En somme, tout le catalogue y passe !

À l’exception rare de quelques réussites (récemment, le « Rosalie Blum » de Julien Rappeneau), force est de constater que l’esprit de ces bandes dessinées n’est guère respecté, et que ces transpositions ne soulèvent aucun intérêt sur grand écran, si ce n’est commercial. Et « Le Petit Spirou », lui, suit malheureusement la mouvance.
Tout d’abord, bien qu’il présente les célèbres personnages de la bande dessinée, ceux-ci seront très rapidement relégués en second plan, pour ne laisser alors place qu’à une suite de péripéties sans consistances, entre Spirou, Suzette, et leurs amis (interprétés par un jeune casting décevant). Ainsi, malgré la présence physique de Grand Papy (Pierre Richard), Désiré Mégot (François Damiens), la mère de Spirou (Natacha Régnier), l’abbé Langélusse (Philippe Katerine) ou encore de Mademoiselle Claudia Chiffre (Gwendolyn Gourvenec), l’intrigue ne leur laisse que trop peu de place pour exister. Ensuite, ce qui effraie, aussi, c’est le manque totale d’humour au travers de cette aventure, très primaire, et sans enjeu, sauvée de justesse par la relation entre un grand-père et son petit-fils (autour de la passation du métier de « groom »). Enfin, que dire du rythme mollasson de cette adaptation, qui ne retrouve ni la tonalité, ni l’aspect provocateur de la bande dessinée ?

Le pire reste à venir, avec la sortie des « Aventures de Spirou et Fantasio » (d’Alexandre Coffre), le 21 février prochains...

Bande-annonce :



Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Momo
le 6 janvier 2018
Doubles Vies
le 27 janvier 2019
Jusqu’à la garde
le 26 avril 2018
Cold War
le 26 novembre 2018
La Montagne Entre Nous / The Mountain Between Us
le 25 octobre 2017
Sherlock Gnomes
le 22 avril 2018
Aquaman
le 25 décembre 2018
Apprentis Parents / Instant Family
le 24 mars 2019
Le fidèle
le 6 novembre 2017
Christ(off)
le 24 août 2018
RSS

2014-2019 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.93