Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

Les critiques de Julien Brnl
Le Labyrinthe 3 : Le Remède Mortel / The Maze Runner 3 : the Death Cure
Réalisateur : Wes Ball
Article mis en ligne le 23 avril 2018
dernière modification le 29 juillet 2018

par Julien Brnl
logo imprimer

Même s’il s’éloigne des questions ouvertes du premier épisode, mais fait preuve d’un bel appétit en action ciblée autour d’une intrigue plus formatée, cette troisième aventure n’en demeure pas moins divertissante, et de loin l’une des plus appréciables qu’on ait vue dans l’univers des adaptations pour « young adult ». D’ailleurs, on y est : avec « Le Labyrinthe 3 : le Remède Mortel », une époque se termine, enfin. - 13/20

➡ Vu au cinéma Acinapolis Jambes - Sortie du film le 31 janvier 2018

Signe(s) particulier(s) :

  • adaptation du troisième et dernier tome du cycle littéraire « L’Épreuve » de James Dashner, et suite directe des films « Le Labyrinthe » (2014) et « Le Labyrinthe 2 : la Terre brûlée » (2015) ;
  • le film devait initialement sortir en février 2017, mais suite au grave accident de l’acteur principal Dylan O’Brien sur le tournage du film (percuté par une voiture), la production a été stoppée jusqu’à son rétablissement.

Résumé : Thomas et les « Blocards » s’engagent dans une ultime mission, plus dangereuse que jamais. Afin de sauver leurs amis, ils devront pénétrer dans la légendaire et sinueuse « Dernière Ville » contrôlée par la terrible organisation « WICKED ». Une cité qui pourrait s’avérer être le plus redoutable des labyrinthes. Seuls les « Blocards » qui parviendront à en sortir vivants auront une chance d’obtenir les réponses tant recherchées depuis leur réveil au cœur du Labyrinthe.

La critique

Voilà que le dernier épisode de la trilogie « Le Labyrinthe » pointe enfin le bout de son nez dans nos salles. Et pour cause, l’acteur Dylan O’Brien a été victime d’un grave accident sur le tournage du film en mars 2016, le contraignant à beaucoup de repos suite à ses multiples fractures, tandis que la production du film a été retardée de plusieurs mois, et la sortie de près d’un an.

Destiné aux fans de la saga, ou en tout cas à ceux qui en ont vu les deux premiers épisodes, « Le Remède Mortel » prend racine six mois après la fin des événements de « la Terre Brûlée », lorsque Thomas, Newt, Brenda et d’autres survivants partent à la recherche de Minho, capturé par « WICKED », faisant suite à la trahison de Teresa. Les voilà maintenant bien décidés aussi à tuer Ava Paige, quant à elle en pleine expérimentation d’un remède contre « la braise »...

Le point fort de cette trilogie, c’est d’avoir été dirigée par un seul et même réalisateur, Wes Ball, ayant notamment fait pression sur la production prétextant qu’il ne pouvait y avoir qu’un début, un milieu et une fin à cette histoire, à l’instar de « Twilight », « Hunger Games » ou « Harry Potter ». D’emblée, le réalisateur savait où il voulait en venir, donnant d’ailleurs à chacun de ses épisodes un cachet esthétique soigné, reflétant le contexte spatial dans lequel ils se déroulaient. Pour ce dernier, on reste d’abord dans les tons sable et rouille, pour finalement se retrouver dans un cadre citadin, où l’acier et le verre priment.

Trêve de suspense. « Le Remède Mortel » est une conclusion musclée, réservant son lot de scènes d’action distillées tout au long des aventures de Thomas, bien décidé à ne reculer devant rien pour venir en aide à ses amis, et surtout mettre un terme aux activités peu catholiques de « WICKED » dans la recherche d’un quelconque vaccin. Nous voilà alors plongés dans un récit dynamique, et particulièrement bien calibré en fusillades, casses ou autres poursuites, lequel réserve aussi de jolies surprises de mise en scène au niveau de son action.
Tout comme dans le précédent épisode (malgré une seconde partie de film plus convenue), le ton se révèle plus sérieux, propre aux enjeux développés dans ce récit de dystopie, tels que la survie et la vengeance. De même, on se surprendra ici à une certaine « profondeur » bienvenue dans l’écriture des personnages et le développement de leur relation d’amitié, contrainte ici à son lot de drames, sans pour autant tirer sur la corde sensible. On ne passera pourtant pas à côté de ficelles scénaristiques du genre, ni d’incohérences volontaires, mais ne nuisant toutefois pas au récit. Aussi, le film n’est pas fidèle au bouquin dont il s’inspire, comme c’était déjà le cas du précédent film.



Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Colette
le 23 janvier 2019
Skyscraper
le 21 juillet 2018
Yeti et Compagnie / Smallfoot
le 31 octobre 2018
Le fidèle
le 6 novembre 2017
Book Club
le 2 juillet 2018
Le brio
le 6 janvier 2018
Garde Alternée
le 4 janvier 2018
Sans un Bruit / A Quiet Place
le 23 mai 2018
Jusqu’à la garde
le 26 avril 2018
Burning
le 5 septembre 2018
RSS

2014-2019 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.28