Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

Les critiques de Julien Brnl
La Route Sauvage / Lean On Pete
Réalisateur(s) : Andrew Haigh
Article mis en ligne le 27 avril 2018
dernière modification le 29 juillet 2018

par Julien Brnl
logo imprimer

Si le film est émouvant, c’est parce que les sentiments n’y sont pas prémâchés, tandis que le jeune Charlie Plummer (vu récemment dans le dernier film de Ridley Scott "Tout l’Argent du Monde) y tire son épingle du jeu par une interprétation remplie de candeur et de force. Son personnage, charismatique, risque de vous émouvoir, autant par sa solitude, que part sa luminosité. Notons aussi le rôle secondaire de Steve Buscemi, représentant parfaitement l’Américain laissé-pour-compte. - 15/20

➡ Vu au cinéma Caméo des Grignoux - Sortie du film le 18 avril 2018

Signe(s) particulier(s) :

  • adaptation du roman « Lean On Pete » (connu chez nous le titre « Cheyenne en Automne ») de l’écrivain américain Willy Vlautin ;
  • Prix Marcello-Mastroianni du meilleur espoir pour Charlie Plummer à la dernière Mostra de Venise.

Résumé : Charley Thompson a quinze ans et a appris à vivre seul avec un père inconstant.
Tout juste arrivé dans l’Oregon, le garçon se trouve un petit boulot chez un entraineur de chevaux et se prend d’affection pour Lean on Pete, un pur-sang en fin de carrière.
Le jour où Charley se retrouve totalement livré à lui-même, il décide de s’enfuir avec Lean on Pete, à la recherche de sa tante dont il n’a qu’un lointain souvenir.
Dans l’espoir de trouver enfin un foyer, ils entament ensemble un long voyage….

La critique

Attendu depuis de longs mois, le quatrième long-métrage du réalisateur britannique Andrew Haigh débarque enfin dans nos contrées, nous invitant au road-trip sauvage et initiatique d’un jeune homme récemment orphelin, accompagné d’un cheval comme dernier compagnon de route, donnant pour l’occasion son nom au titre du film. « Lean On Pete » est un drame pudique qui met en lumière la nécessité d’appartenance de l’homme à un foyer, et de sa cherche de protection.

Tandis qu’il plante, de nos jours, son récit à Portland dans une famille (père et fils) fraîchement installée issue de la classe moyenne, Andrew Haigh en vient rapidement à filmer les grands espaces de l’Ouest américain, tels que les déserts et les prairies verdoyantes, toujours sous un soleil de plomb. On reconnaît ici une volonté du réalisateur de capter les émotions que renvoient ces lieux isolés à perte de vue afin de soulever toute la force de la volonté qu’à son personnage principal à trouver un nouveau foyer. Sans vous dévoiler le pourquoi du comment, Charley s’en ira de son quotidien tout juste foudroyé, voyageant de Portland au Wyoming, afin de retrouver sa tante, et ainsi récupérer un endroit où continuer à vivre.

Certes, il y a des rencontres (bonnes comme mauvaises), et la relation de tendresse qu’il éprouve pour un cheval de course sauvé d’une mort certaine, mais le périple de Charley sera rythmé par sa soif, certes d’eau, mais surtout de courage, et d’espoir.
« Lean on Pete » témoigne directement de ceux à qui échappe le rêve américain, et même globalement ceux qui n’ont pas été gâtés par la vie, mais qui n’abandonnent pas. C’est un portrait très amer de l’Amérique profonde, mais sobre dans sa présentation. Aussi, le film nous montre le monde difficile des courses de chevaux, et de leurs conditions de gagne-pain.



Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Ami-Ami
le 24 janvier 2018
Pour vivre heureux
le 10 décembre 2018
Book Club
le 2 juillet 2018
Amoureux de ma Femme
le 15 mai 2018
Hérédité
le 27 juin 2018
Bad Moms 2
le 29 novembre 2017
Mile 22 / 22 Miles
le 1er octobre 2018
Astérix et le secret de la potion magique
le 22 décembre 2018
Kursk
le 13 novembre 2018
Justice League Movie
le 3 décembre 2017
RSS

2014-2019 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.28