Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

La Cinécure 2015
Article mis en ligne le 1er octobre 2014

par Charles De Clercq
logo imprimer

Voici le programme que vous propose Charles pour 2015. La sélection, éclectique comme d’habitude, fait la part belle à quelques chefs-d’œuvre incontestables du 7e Art.

NB : Cliquez sur les illustrations pour les agrandir. Parfois un clic supplémentaire permettra un zoom supplémentaire sur l’image. Revenir ici avec la flèche de retour arrière de votre navigateur.

 02/01/15

Man Hunt, Fritz Lang, 1941,104’.

Un thriller sans temps mort dans lequel George Sanders joue un méchant délectable. Premier film antinazi de Lang, qui avait eu la bonne idée de quitter l’Allemagne dès 1932. Petit budget et tournage rapide contribuent à l’intensité et inventivité du film.

 06/02/15

Babettes Gaestebud, Gabriel Axel, 1987, 102’.

Une grande cuisinière exilée au Danemark consacre un gros gain à la loterie à préparer un repas fastueux pour la communauté qui l’a accueillie. Un « bijou » d’une rare originalité pour un des plus beaux rôles de Stéphane Audran.

 06/03/15

Rendez-vous à Bray, André Delvaux, 1971, 90’.
1917. Julien (Mathieu Carrière) est invité par un ami aviateur à le rejoindre dans sa propriété de Bray à l’occasion d’une permission. Mais l’ami n’est pas au rendez-vous…
Evocation subtile et raffinée de la Grande Guerre, d’après Julien Gracq. Peut-être le chef-d’œuvre de notre compatriote.

 10/04/15

Ying Xiong (Hero), Zhang Yimou, 2002, 99’.

Film de sabre de toute beauté de l’auteur du ‘Sorgho rouge’. Distribution éclatante : Jet Li, Tony Leung, Maggie Cheung…

 01/05/15

Casablanca, Michael Curtiz, 1942, 102’.

Mélodrame définitivement sublime, sommet absolu du système hollywoodien à l’époque de sa splendeur. Impossible d’oublier le couple Bogart – Bergman.
La réplique rendue célèbre par Woody Allen, ‘Play it again Sam’, n’y est jamais prononcée…

 05/06/15

Les Diaboliques, Henri-Georges Clouzot, 1954, 110’.

Très grande réussite d’après Boileau-Narcejac, récompensée par le prix Louis Delluc en 1955. Simone Signoret et Paul Meurisse parfaits.

 03/07/15

Broken Arrow, Delmer Daves, 1951, 93’.

Un pionnier (James Stewart) veut établir un traité de paix avec Cochise et épouse une princesse apache. Cela ne plait pas à tout le monde…
Une date dans l’histoire du western : les Indiens y sont présentés de manière positive. Il était (plus que) temps !

 07/08/15

Le genou de Claire, Eric Rohmer, 1970, 105’.
Images lumineuses d’un monde serein où les personnages ont le loisir de s’écouter parler et d’analyser leurs sentiments dans la splendeur d’un bel été.
Un grand Rohmer avec Fabrice Luchini presque débutant aux côtés de Jean- Claude Brialy.

 04/09/15

Safety Last, Fred Newmeyer, 1923, 70’ (7 bobines).

Il n’est pas exagéré de dire qu’il s’agit d’un sommet du cinéma burlesque vu la hauteur à laquelle se déroulent quelques-uns des meilleurs gags. Exceptionnelle réussite, qui fonctionne toujours aussi bien aujourd’hui.

 02/10/15

The Day the Earth Stood Still, Robert Wise, 1951, 92’.

Conte philosophique autant que film de science fiction, flirtant même avec le thriller, ce film délivrait un message pacifiste bienvenu en pleine guerre froide. Une des grandes réussites de son auteur.

 06/11/15

Le Président, Henri Verneuil, 1960, 110’.

La ‘qualité française’ détestée par Truffaut et consorts : roman de Simenon, Verneuil à la manivelle, dialogues d’Audiard, Gabin et Blier : on en redemande !

 04/12/15

The Seven Year Itch, Billy Wilder, 1955, 104’.

Un New-Yorkais bien tranquille de se retrouve seul dans son appartement, sa femme et son fils étant partis en vacances. Est-ce sa faute si sa nouvelle voisine à les atouts tentateurs de Marilyn Monroe ?

Satire hilarante sur les travers du mâle américain, avec une des scènes les plus célèbres de l’histoire du cinéma.
Nous avions démarré 2014 avec le meilleur film noir de Wilder, nous terminons 2015 avec une de ses meilleures comédies : rien à redire !





Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57