Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Frédéric Beigbeder
L’idéal
Sortie le 15 juin 2016
Article mis en ligne le 29 mai 2016
dernière modification le 21 juin 2016

par Charles De Clercq
logo imprimer

Satire féroce du monde de la mode, de la Russie et du monde actuel !
Hélas l’écriture de ce film trop vulgaire n’est pas au rendez-vous ! 46/100

Synopsis : L’ancien concepteur-rédacteur Octave Parango de « 99 francs » s’est reconverti dans le « model scouting » à Moscou. Cet hédoniste cynique mène une vie très agréable dans les bras de jeunes mannequins russes et les jets privés de ses amis oligarques... jusqu’au jour où il est contacté par L’Idéal, la première entreprise de cosmétiques au monde, secouée par un gigantesque scandale médiatique.

Notre antihéros aura sept jours pour trouver une nouvelle égérie en sillonnant les confins de la Russie post-communiste, sous les ordres de Valentine Winfeld, une directrice visuelle sèche et autoritaire.

Entre les réunions de crise à Paris, les castings à Moscou, une élection de Miss en Sibérie, une fête chez un milliardaire poutinien et une quête des « new faces » aux quatre coins de l’ex-URSS, le fêtard paresseux et la workaholic frigide vont apprendre à se supporter et peut-être même à se sauver.

Acteurs : Gaspard Proust, Audrey Fleurot, Jonathan Lambert, Anamaria Vartolomei.

Frédéric Beigbeder a plusieurs cordes à son arc. Il est le créateur du prix Flore et il en préside le jury. Il dirige la rédaction du très célèbre magazine Lui, a écrit romans et nouvelles, etc. Il est également réalisateur et scénariste. Après L’amour dure trois ans (2012) il réalise son deuxième film, L’idéal qui est une adaptation de son roman Au secours pardon.

Suite ou plutôt pseudo-suite de 99 francs dont il reprend le personnage principal, Octave Parango. Celui-ci était interprété par jean Dujardin et c’est Gaspard Proust qui incarne désormais le personnage.

Le réalisateur mêle une satire féroce et jubilatoire du monde de la mode, une critique de société, une reconnaissance de paternité, le mariage lesbien, et met en scène Jonathan Lambert dans le rôle d’un transgenre (pourquoi ? On ne comprend pas !), Carine Lang, patron(ne) de la société multinationale L’Idéal. Le film attaque tout azimut les expérimentations sur les animaux, le primat des modèles (jeunes, très jeunes) sur les actrices, les dérives des oligarques et autres. On y découvre entre autres une fête totalement déjantée qui laisse loin derrière elle toutes celles que l’on connaît dans notre filmographie. Qu’il s’agisse des classiques comme La dolce vita ou La grande Belleza, pour l’Italie ou encore The Party et, pour des long métrages plus récents Very bad Trip ou Projet X. Le réalisateur précise : « Et on a essayé d’aller encore plus loin. C’est comme cela qu’on a imaginé un nain volant qui jette des pilules à des gens qui lui présentent des entonnoirs pour en ramasser plus, une bonne soeur avec un godemichet, la DJette aux seins nus… On a mis exprès toutes les images que les Américains ne peuvent pas mettre dans leurs films. » Il y sera aussi question d’une sex-tape qui fera chuter le cours de l’entreprise.

Les acteurs semblent à l’aise dans leurs rôles. Y compris le jeune Klement André qui joue le rôle d’Octave enfant, un kid qui découvre sa « vocation » dans un monde de la nuit ! On notera tout spécialement l’investissement d’Audrey Fleurot qui a même eu droit à la couverture de Lui (serait-ce la raison pour laquelle est a accepté de jouer ce rôle dans ce film ? ...sinon, nous ne comprenons pas non plus !) !

Si l’on comprend l’enthousiasme de Frédéric Beigbeder et de son équipe, tous totalement investis dans le projet, nous avions régulièrementl’impression que le réalisateur ne maîtrisait pas complètement la profusion de son œuvre.

C’est un peu trop. C’est très souvent too much et dessert à certains moments le propos. Dommage donc.
Le diable s’habille en Prada ! Le fera-t-il chez L’Idéal ?

Pour le fun, allez lire la critique de Nicolas Gilson (Un grand moment...) bien plus féroce que moi et qui me déculpabilise de n’avoir pas aimé vraiment le film ! Vous pouvez également découvrir l’avis d’Eric Van Cutsem de cinopsis.be !


flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB


Mots-clés associés

Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Busanhaeng (Train to Busan / Dernier train pour Busan)
le 29 octobre 2016
Smurfs : The Lost Village (Les Schtroumpfs et le village perdu)
le 7 mars 2017
Another Year
le 1er septembre 2014
The End of the Tour
le 30 janvier 2016
Cafard
le 10 mai 2015
Free State of Jones
le 21 août 2016
Les premiers, les derniers
le 18 janvier 2016
A la vie
le 17 novembre 2014
Welcome Home
le 1er septembre 2014
Rock’n Roll
le 14 janvier 2017


Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57