Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Solveigh Anspach
L’effet aquatique
Clôture du BRFF à Flagey le 24 juin 2016
Article mis en ligne le 24 juin 2016
dernière modification le 2 juillet 2016

par Charles De Clercq
logo imprimer

Une comédie amoureuse et tendre et remplie d’émotion et d’humour. 74/100

Synopsis : Samir, grand gaillard à la quarantaine dégingandée, grutier à Montreuil, tombe raide dingue d’Agathe, piquante jeune femme brune croisée dans un café. Quand il apprend qu’elle est maître nageuse à la piscine municipale Maurice Thorez, il ne trouve pas d’autres moyens pour l’approcher que de prendre des cours de natation avec elle. Alors qu’il sait parfaitement nager… Mais son mensonge ne tient pas trois leçons, et Agathe déteste les menteurs. Mensonge découvert. Agathe furieuse, fin de l’histoire. Enfin… Presque.

Présentation BRFF : Solveig Anspach, nous l’avions découverte avec Haut les cœurs, à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes, dans lequel Karin Viard interprétait le rôle principal d’une femme atteinte du cancer avec une justesse inoubliable. Presque 20 ans plus tard, la cinéaste d’origine islandaise est rattrappée par la maladie et nous quitte en laissant un œuvre posthume légère, pleine de vie, d’humour et d’amour. Nous allons clôturer le Festival cette année avec ce petit bijou, qui a été salué par une standing ovation au dernier Festival de Cannes. Le film raconte avec beaucoup de bonheur la rencontre entre Samir, la quarantaine dégingandée, grutier à Montreuil, qui tombe raide dingue d’Agathe. Comme elle est maître-nageuse à la piscine Maurice Thorez, il décide, pour s’en approcher, de prendre des leçons de natation avec elle, alors qu’il sait parfaitement nager. Mais son mensonge ne tient pas trois jours - et Agathe déteste les menteurs ! Il va alors tout faire pour reconquérir sa belle. Le film a remporté le Prix SACD de la Quinzaine des Réalisateurs 2016.

Acteurs : Florence Loiret-Caille, Samir Guesmi, Didda Jonsdottir, Philippe Rebbot, Olivia Côte.

Dernier film de la réalisatrice Sólveig Anspach, rattrapée par la maladie qui était l’objet de son premier film Haut les cœurs !, largement autobiographique. Sólveig Anspach est née en 1960 à Vestmannaeyjar en Islande, d’un père américain et d’une mère islandaise.

L’effet aquatique, c’est l’histoire d’un homme des hauteurs qui va rejoindre celui de la profondeur des petits bassins parce qu’il est tombé amoureux d’une jeune brune rencontrée par hasard. Une femme, terre à terre, qui ne s’en laisse pas conter et ne se laisse pas faire lorsqu’un (autre) quidam tente de la draguer. Une homme, une femme, un amour fou, deux pays, la France et l’Islande. C’est un film qui peut faire songer à Deep End, la comédie dramatique et romantique de Jerzy Skolimowski (1970).

Le grutier Samir est interprété par Samir Guesmi qui apporte une candeur naïve qui convient bien à son personnage. Naïf au point de faire croire qu’il ne sait pas nager pour rencontrer la belle et suivre des cours avec elle, son plan... tombe à l’eau lorsque celle-ci se rend compte qu’elle a été dupée. Serait-ce la fin d’un plan drague minable ? Bien sûr que non, parce que c’est de l’amour et non de la drague. Les scènes dans la piscine donnent lieu à de nombreuses situations, souvent comiques et des rencontre avec des personnages savoureux. Ainsi Philippe Rebbot... dans le rôle de Reboute (non, cela ne s’invente pas) et dans un plan drague complètement foireux et raté « Ce que j’ai fait est inexcusable. Surtout pour draguer deux pauvres filles pas mal, mais bon, pas non plus des bombes. ». Notons aussi à la caisse, Esteban... joué par Estéban (mieux connu probablement sous le pseudonyme de David Boring) qui est aussi le leader du groupe Naïve New Beaters avec lequel il a sorti deux albums (Wallace en 2009 et La Onda en 2012) assortis de tournées internationales. Notons également Olivia Côte, dans le rôle de Corinne, maitre-nageur également, presque « voyeuse » qui aime laisser trainer ses yeux dans les vestiaires homme !

Mais le film se déroule aussi dans un autre pays avec une autre culture, l’Islande ! Occasion de voir de très belles images mais aussi une bien curieuse notion de partage du travail et des rôles, entre hommes et femmes, entre boss et subalterne, en alternance un jour sur deux. C’est que Agathe se rend en Islande pour un congrès de maîtres-nageurs et que Samir l’y a suivie et s’y fait passer, un peu fortuitement, comme responsable de la délégation palestinienne... qui va proposer des passerelles avec le responsable israélien. Autant dire que ce sera encore occasion de bien des quiproquos mais également de rencontre parfois tendres et émouvantes, souvent cocasses. Les acteurs islandais sont savoureux et l’on regrettera que la réalisatrice (qui joue le rôle de la présidente du directoire de la piscine) nous ait quitté avec ce film (elle décède dans la Drôme, le 7 août 2015, à l’âge de 54 ans).

« J’aime bien passer des nuits seules ici. J’ai l’impression d’être dans un aquarium. »

Diaporama

Bande-annonce :

https://www.youtube.com/embed/9OaaD_wHqKM
L'EFFET AQUATIQUE Bande Annonce - YouTube

flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB


Mots-clés associés

Au hasard...



Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57