Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est un site appartenant à Charles Declercq et est consacré à ses critiques cinéma, interviews. Si celui-ci produit des émissions consacrées au cinéma sur la radio RCF Bruxelles, celle-ci n’est aucune responsable du site ou de ses contenus et aucun lin contractuel ne les relie. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

Xavier Durringer
L’Homme Parfait
Sortie du film le 22 juin 2022
Article mis en ligne le 23 juin 2022

par Julien Brnl

Genre : Comédie

Durée : 86’

Acteurs : Didier Bourdon, Pierre François Martin-Laval, Valérie Karsenti, Philippe Duquesne, Frédérique Bel...

Synopsis :
Florence, avocate débordée par sa vie de famille, décide d’acheter un robot à l’apparence humaine et au physique parfait. Il répond à toutes ses attentes : entretenir la maison, s’occuper des enfants, et plus encore... Le robot suscite même la jalousie de son mari, Franck, acteur je-m’en-foutiste au chômage. Celui-ci prend alors conscience qu’il doit faire des efforts pour ne pas perdre sa femme, d’autant que le robot semble prendre un malin plaisir à semer le trouble dans leur couple !

La critique de Julien

Après avoir joué un couple à l’écran avec Josiane Balasko dans « Beaux-parents » (2019) d’Hector Cabello Reyes et « Mes très chers Enfants » (2021) d’Alexandra Leclère, Didier Bourdon en incarne un nouveau aujourd’hui, mais cette fois-ci avec la comédienne Valérie Karsenti, célèbre pour son rôle de Liliane dans « Scènes de ménages », eux qui se sont déjà donné la réplique au théâtre dans « Les Inséparables » (2018) de Stephan Archinard et François Prévôt-Leygonie. Ces époux verront alors leur existence perturbée par l’achat bilatéralement non-consenti d’un humanoïde dans leur quotidien. En effet, alors qu’elle est débordée par sa vie professionnelle et de famille, Florence décidera d’acheter dans le dos de son mari un robot à l’apparence humaine, appelé « L’Human 3 », afin de l’aider à effectuer les tâches ménagères et s’occuper des enfants. Car c’est bien elle qui se charge évidemment de tout, à la maison, pendant que son mari, un acteur désabusé au chômage, est en train d’écrire un scénario. Mais ce robot, Bobby, interprété par Pierre François Martin-Laval, aux fonctions (d)étonnantes, va évidemment provoquer la jalousie de Franck, au grand dam de sa vie sexuelle (mécanique), et de son ego, lui qui ne va pas se laisser faire par une machine...

Didier Bourdon est très demandé ces derniers temps, étant donné qu’on l’a déjà vu cette année-ci dans « Permis de Construire » d’Éric Fraticelli, et qu’on le retrouvera notamment dans « Alibi.com 2 » de Philippe Lacheau (actuellement en tournage), mais également dans ses futurs retrouvailles avec les « Inconnus » (sous la direction de Riad Sattouf). Or, l’acteur fait ici ce qu’il sait faire, en pilotage automatique, et tant mieux quelque part, car on apprécie toujours autant ce personnage d’homme et d’adulescent frustré, souffrant du sentiment d’être mis de côté par sa femme et ses enfants, mais ayant bien trop de rancœur en lui pour avouer être blessé, et préparant ainsi ses coups en douce, avec l’aide ici de son ami Pat (Philippe Duquesne). Valérie Karsenti joue quant à elle un personnage malheureusement très stéréotypé, et beaucoup trop lise, voir nunuche dans son écriture, soit celui de la femme qui porte tout, et toute seule, sur ses épaules, dépassée par sa charge physique et mentale, mais par contre toujours aux petits soins pour ceux qu’elle aime. On pensait cette image humiliante de la femme révolue… Mais force est de constater qu’il n’en est encore rien. Mais c’est bien ici pour Pierre François Martin-Laval que « L’Homme Parfait » se laisse éventuellement regarder, avant de s’oublier illico presto. Avec ses airs de Ken, et sa dégaine et sa voix robotiques, l’acteur amuse dans ce rôle, pour lequel il a notamment subi une épilation du haut du corps (sacrée anecdote !), ainsi et surtout que réalisé de longues séances d’exercices (musculation, régime nutritionnel adapté, etc.). L’acteur est également affublé d’une tenue très moulante, tandis que son visage est maquillé de telle sorte à lui donner une ressemblance cireuse, lui qui a dû travailler également les mouvements de ce dernier, dont notamment son sourire, son regard, sans cligner des yeux, pour ainsi rester le plus stoïque possible.

Certes, l’homme parfait n’existe pas, au contraire de « L’Homme Parfait ». Et c’est d’ailleurs cela qui nous interroge. En effet, on cherche encore, mais on ne trouve pas l’utilité de cette comédie française, sans enjeux, ni ligne de conduite scénaristique claire, elle qui tourne rapidement en rond. Mais où a donc voulu en venir son metteur en scène, Xavier Durringer, même s’il est bien évidemment question en filigrane des difficultés d’un couple à entretenir son amour et à pimenter son quotidien après plusieurs années de mariage ? Aussi, cette idée d’androïde révolutionnaire, qui va justement les bousculer, ne dépasse jamais vraiment de la boîte de carton de laquelle il sort. Enfin, le film ne remet jamais en question notre rapport à la technologie, et son caractère devenu, semble-t-il, indispensable dans notre quotidien, ainsi que l’évolution de plus en plus intrusive de l’intelligence artificielle. C’est bien la preuve finalement que cette gentille comédie n’avait pas grand-chose à dire...



Espace privé RSS

2014-2022 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.5.51