Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

logo article ou rubrique
Matthew Vaughn
Kingsman : The Golden Circle (Kingsman : Le cercle d’or)
Sortie le 27 septembre 2017
Article mis en ligne le 21 septembre 2017
dernière modification le 6 août 2019

Synopsis : Kingsman, l’élite du renseignement britannique en costume trois-pièces, fait face à une menace sans précédent. Alors qu’une bombe s’abat et détruit leur quartier général, les agents font la découverte d’une puissante organisation alliée nommée Statesman, fondée il y a bien longtemps aux Etats-Unis. Face à cet ultime danger, les deux services d’élite n’auront d’autre choix que de réunir leurs forces pour sauver le monde des griffes d’un impitoyable ennemi, qui ne reculera devant rien dans sa quête destructrice.

Acteurs : Taron Egerton, Channing Tatum, Julianne Moore, Colin Firth, Jeff Bridges, Mark Strong, Halle Berry, Pedro Pascal, Vinnie Jones.

Nous avions beaucoup apprécié le premier opus Kingsman : The Secret Service. A l’époque, le mot « premier » n’aurait pas convenu, car il laisse entendre second, voire, deuxième... et donc troisième... C’est que le réalisateur n’envisageait pas de suite à ses films. Sage réflexion que, malheureusement, il n’a pu tenir. Nous supposons que c’est à son corps défendant. Le succès imprévisible du désormais premier faisait probablement miroiter des pépites d’or dans les yeux des financiers ! Il y a donc une suite. Ce n’est pas qu’elle soit mauvaise mais qu’elle déçoit par rapport au film de 2015.

Nous écrivions, à l’époque : ’Le film est présenté comme une « comédie d’espionnage britannico-américaine ». Tout cela est vrai dans sa quasi-totalité : comédie : oui, espionnage : oui, britannique : oui, américaine : non ! Américaine techniquement peut-être, mais dans l’esprit, non, trois fois non. Le sentiment que nous avons eu (et d’autres avec nous) après la projection presse était d’avoir vu un film « so british »’. Aujourd’hui, le film est toujours une « comédie d’espionnage britannico-américaine ». Il nous faut cependant ajouter : Tout cela est vrai dans sa quasi-totalité : comédie : oui, espionnage : oui, britannique : non, américaine : oui ! British techniquement peut-être, mais dans l’esprit, non, trois fois non. Le sentiment que nous avons eu (et d’autres avec nous) après la projection presse était d’avoir vu un film si américain et bien peu « british » !

Là où le film The Secret Service excellait dans l’humour, parfois trash, mais se jouant de tous les codes des films d’espionnage. Ici, nous sommes dans le too much, un humour, des gags et un scénario très « américain »... au sens ce que ce cinéma-là n’apporte pas de meilleur et de plus fin. Vous aurez déjà appris que Colin Firth est de retour. Vous découvrirez la pirouette scénaristique qui permet cette « résurrection » ainsi qu’un casting impressionnant, avec, notamment, Julianne Moore dans le rôle de l’antagoniste. Mais cela prendra du temps. Le film dure 2h20 : c’est beaucoup trop long. Dès le début, la surenchère « robotique » est de trop, et cela jusqu’à la fin du film. Il y a aussi un bien singulier président des USA. Attendez-vous à devoir subir un troisième volet de la franchise. Ce deuxième nous a ennuyé donc. Il est même parfois vulgaire, manque de finesse, et comment dire, de doigté [1] !

Bande-annonce :

Lien vers la critique de Julien Brnl



Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

L’homme qui voulait détruire le secret bancaire (A Leak in Paradise)
le 19 mars 2016
Much Loved
le 20 septembre 2015
Jackie
le 20 janvier 2017
Dimanche
le 2 octobre 2014
Vacation (Vive les vacances)
le 21 août 2015
Je suis à vous tout de suite
le 16 octobre 2015
Ballerina
le 30 novembre 2016
Paris pieds nus
le 31 janvier 2016
Le passé devant nous
le 7 décembre 2016
Il y a six ans : The Tree of Life ! (II)
le 20 avril 2017
Espace rédacteurs RSS

2014-2019 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.7