Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE est le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour RCF.

Les critiques de Julien Brnl
Jean-Christophe & Winnie / Disney’s Christopher Robin
Réalisateur(s) : Marc Forster
Article mis en ligne le 11 août 2018
dernière modification le 12 août 2018

par Julien Brnl
logo imprimer

De la magie, et surtout une belle touche de poésie transparaissent de ce « Jean-Christophe & Winnie », qui saura ainsi toucher un large public, venu chercher un peu de réconfort, et des souvenirs d’enfance. - 14/20

➡ Vu au cinéma Acinapolis Jambes - Sortie du film le 08 août 2018

Signe(s) particulier(s) :

  • nouvelle adaptation cinématographique en prise de vues réelle de la franchise « Winnie l’ourson », basée sur les personnages d’Alan Alexander Milne, dessinés par Ernest Howard Shepard ;
  • Jean-Christophe, soit le seul personnage humain représenté qui possède les peluches de Winnie et de ses amis, est véritablement le prénom du fils de l’auteur ;
  • c’est la seconde fois que le réalisateur allemand Marc Foster (« Quantum of Solace », « World War Z ») réalise un fois parlant d’un adulte qui retrouve son âme d’enfance, le premier étant « Finding Neverland », dans lequel Johnny Depp, alias J. M. Barrie, retrouvait son âme d’enfant en créant la pièce à succès de « Peter Pan » ;
  • même si aucune raison officielle n’a été avancée, la sortie du film a été annulée en Chine, sans doute parce que l’ourson a de nombreuses fois été comparé au président chinois Xi Jinping, ce qui ne semble pas plaire aux autorités...

Résumé : Le temps a passé. Jean-Christophe, le petit garçon qui adorait arpenter la Forêt des Rêves bleus en compagnie de ses adorables et intrépides animaux en peluche, est désormais adulte. Mais avec l’âge, il est devenu sérieux et a perdu toute son imagination. Pour lui rappeler l’enfant attachant et enjoué qu’il n’a jamais cessé d’être, ses célèbres amis vont prendre tous les risques, y compris celui de s’aventurer dans notre monde bien réel…

La critique

Vous retournerez bien dans la Forêt des Rêves Bleus ? Parce que nous, oui ! Et d’autant plus avec cette adaptation plutôt originale et touchante de l’univers de l’ours en peluche « Winnie l’Ourson » et de ses amis, située dans la même veine que celle de « Paddington » (et sa suite), en prises de vues réelles.

Non, il n’est pas question ici de revivre les premiers pas de Jean-Christophe dans la Forêt des Rêves Bleus, l’univers de fiction dans lequel se déroulent les aventures de « Winnie l’ourson » et de ses amis. Imaginée par l’écrivain Alan Alexander Milne, cette forêt est inspirée de la forêt d’Ashdown, où il vivait à l’époque en Angleterre. Quoi qu’il en soit, ce film permet de faire redécouvrir ce lieu tel qu’il l’avait imaginé. Dans « Jean-Christophe & Winnie », c’est le jeune homme devenu adulte qui tient ici le rôle principal, lui qui a aujourd’hui perdu de vue l’enfant doux rêveur qu’il était. En effet, Jean-Christophe est devenu père de famille, lui qui a notamment connu la guerre...

Après avoir oublié ses amis en peluche, le voilà maintenant un adulte responsable, mais totalement aveuglé par son travail, et la pression qu’il y vit. Sauf que Winnie, lui, ne l’a jamais oublié... Alors qu’un épais brouillard flotte sur la Forêt des Rêves Bleus, et que Tigrou, Porcinet et Bourriquet semblent s’être volatilisés, Winnie va traverser la frontière de son monde pour rejoindre celui des humains, afin de demander de l’aide à son vieil ami Jean-Christophe...

Fidèle aux personnages crées par Alan Alexander Milne et à l’univers dessiné par Ernest Howard Shepard, cette adaptation sort de son contexte initial pour nous transposer pour la première fois bien des années plus tard après les faits fictifs que nous connaissons. Passé une introduction qui en témoigne, le film brille par l’animation qui y prend vie, la nostalgie qui en découle, et les jolis messages universels qui s’en dégagent. Tandis que Winnie est toujours le petit ourson avec le peu de jugeote qui le caractérise, ainsi que son béguin pour le miel, et sa peur incommensurable des éfélants (qu’il partage avec ses amis), cette histoire reflète la tendresse et le grand cœur que ce personnage porte en lui, et envers autrui.

Bien que les peluches animées (avec une belle prouesse technique) s’accordent pour divertir la galerie, et surtout les plus jeunes, les propos de cette adaptation parleront avant tout ici aux adultes, étant donné le premier plan du personnage de Jean-Christophe, et les enjeux le concernant. Alors que les aventures de Winnie et compagnie semblent quelque peu dérisoires pour les adultes, celle-ci prend une toute autre tournure, que les plus petits ne comprendront pas forcément.

Heureusement, la relation père-fille reste très accessible. Mais qu’importe, puisque la part belle aux joyeusetés et aux inquiétudes de ces petits personnages rythment le réveil de Jean-Christophe, en s’invitant dans son monde. D’une pierre, deux coups, l’histoire profite aussi bien à Winnie qu’à Jean-Christophe. En s’unissant, le premier va retrouver (tous) ses amis, tandis que le second va (ré)ouvrir les yeux sur les véritables priorités de la vie, telles que la famille et la liberté de croire en ses rêves.
Tout en restant gentillet, voire même un peu convenu dans ses messages, le film étonne par son visuel on ne peut plus réussi, et touche par la simplicité des punchlines qui bercent l’univers de Winnie et de ses amis, qui aident ainsi à comprendre bien des choses (essentielles), avec pourtant si peu de mots.



Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Drôle de Père
le 28 novembre 2017
Under the Silver Lake
le 24 août 2018
Barry Seal : American Traffic /American Made
le 18 octobre 2017
Tout l’argent du monde
le 7 janvier 2018
Kingsman : Le Cercle d’Or
le 28 octobre 2017
Bohemian Rhapsody
le 4 novembre 2018
Stars 80 - Le Film, la Suite
le 17 décembre 2017
Final Portrait
le 26 juin 2018
Everybody Knows (Todos lo saben)
le 29 mai 2018
Une part d’ombre
le 26 avril 2018
RSS

2014-2018 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.25