Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

logo article ou rubrique
Pierre Jolivet (2015)
Jamais de la vie
Sortie le 29 avril 2015
Article mis en ligne le 11 mars 2015
dernière modification le 5 mai 2015

par Charles De Clercq

Synopsis : Franck, 52 ans, est gardien de nuit dans un centre commercial de banlieue.
Il y a dix ans, il était ouvrier spécialisé et délégué syndical, toujours sur le pont, toujours prêt au combat.
Aujourd’hui il est le spectateur résigné de sa vie, et il s’ennuie. Une nuit, il voit un 4×4 qui rôde sur le parking, et sent que quelque chose se prépare…
La curiosité le sort de son indifférence et il décide d’intervenir.
Une occasion pour lui de reprendre sa vie en main…
Acteurs : Olivier Gourmet, Marc Zinga, Valérie Bonneton, Benabar.

Il m’est arrivé de penser que je visionnais un film des frères Dardenne... mais en plus noir.
Vous qui entrez dans ce film, abandonnez tout espoir de rédemption !
Olivier Gourmet (Frank) emplit littéralement l’écran de sa présence en incarnant ce cinquantenaire sans avenir et qui pour ne pas vraiment pouvoir envisager celui-ci devra travailler longtemps, très longtemps, bien après l’âge habituel de la pension pour pouvoir bénéficier - un peu - de celle-ci.

Le boulot qu’il exerce est sans âme, sans espoir : « no future ». Ceux et celle qu’il rencontre ne sont là que de passage, à part deux personnes. Ketu, un jeune, tout d’abord, interprété par Marc Zinga et qui sera l’objet de dommages collatéraux dans une histoire dont il n’est qu’une pièce accessoire. Enfin, Mylène (Valérie Bonneton) qui rencontre régulièrement Franck pour évaluer son job et son avenir professionnel.

Pas de porte de sortie donc. Tout ira de mal en pis. De simples accrocs dans un pantalon, à des coups de couteau, d’une voiture bélier à des coups de feu, attendez-vous à ce que notre antihéros ne sorte jamais la tête hors de l’eau.

Un cri sortira profondément de ses tripes, exprimera toutes les impasses qui sont devant lui. Une seule opportunité peut-être : être acteur de sa propre vie - ou de sa propre mort (ce qui revient ici probablement au même) pour contrecarrer de bien sombres desseins et éclairer la vie d’une personne qui incarnait pour lui un faible espoir de lendemains autres que de jouer avec une voiture téléguidée sur un parking de supermarché...

Je ne dévoilerai rien d’autre de l’intrigue, mais si vous êtes de ceux/celles qui reprochent aux films de toujours proposer des happy end... vous ne serez pas déçus !


NB : En cherchant sur la Toile, on trouvera le dossier presse français pour ceux qui souhaite en savoir plus !



Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Reveka
le 21 février 2017
Bureau de chômage
le 18 novembre 2015
Pasolini
le 28 décembre 2014
Refugiado
le 26 mars 2015
The Reports on Sarah and Saleem
le 27 octobre 2018
Food Coop
le 20 janvier 2017
L’effet aquatique
le 29 juin 2016
Sausage Party (Saucisse party)
le 3 décembre 2016
The Girl on the Train (La fille du train)
le 10 octobre 2016
Le Père Noël
le 15 novembre 2014
Espace rédacteurs RSS

2014-2019 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.99