Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

logo article ou rubrique
Les critiques de Julien Brnl
I Feel Good
Réalisateur(s) : Benoît Delépine et Gustave Kervern
Article mis en ligne le 16 octobre 2018

par Julien Brnl

➡ Vu au cinéma Caméo des Grignoux - Sortie du film le 26 septembre 2018

Signe(s) particulier(s) :

  • huitième long métrage écrit et réalisé par le duo Benoît Delépine et Gustave Kervern ;
  • l’intrigue du film se déroule dans le véritable village Emmaüs de Lescar-Pau, situé dans les Pyrénées-Atlantiques, et dans lequel une communauté alternative tenue par des « compagnons » développe plusieurs activités, telles qu’une zone de bric-à-brac de 10 000 m², une recyclerie-déchetterie, ou encore une ferme alternative de 4,5 ha ;
  • les communautés Emmaüs sont des associations initiées par l’abbé Pierre depuis 1949, et qui ont pour but d’accueillir, de façon inconditionnelle, des exclus qui cherchent un lieu où vivre, travailler, ou encore se reconstruire ;
  • troisième fois que l’actrice belge Yolande Moreau tourne pour le duo après « Louise-Michel » (2008) et « Mammuth » (2010).

Résumé : Monique dirige une communauté Emmaüs près de Pau. Après plusieurs années d’absence, elle voit débarquer son frère, Jacques, un bon à rien qui n’a qu’une obsession : trouver l’idée qui le rendra riche. Plus que des retrouvailles familiales, ce sont deux visions du monde qui s’affrontent.

La critique de Julien

Fidèle à son cinéma, la paire Delépine-Kervern nous livre un nouvel OVNI cinématographique bien barré dans son genre. L’occasion d’y suivre un moins-que-rien (Jean Dujardin) retrouvant sa sœur (Yolande Moreau) après des années, et surtout des idées derrière la tête, elle qui tient une communauté Emmaüs...

« I Feel Good » raconte l’histoire insensée d’un gars qui vit au dépens des autres, qui ne sait rien faire par lui-même, et dont la seule ambition est de devenir riche, peu en importe les conséquences. Jean Dujardin tient exactement le rôle d’un sale type à la fois profiteur, paumé, cabossé, et utopiste. L’acteur, malmené pour la cause, est décapant, tandis que Yolande Moreau reste fidèle à elle-même, avec son parler si particulier, et son jeu toute en candeur et naïveté (bien que son personnage tient ici les rennes). Le duo de personnages est complémentaire, et livre de beaux moments, parfois très originaux, notamment lorsqu’il est question de parler de leurs parents...

Mettant en lumière une communauté Emmaüs et en rendant par la même occasion hommage à l’abbé Pierre, cette comédie loufoque et déjantée part cependant dans une direction totalement absurde (mais assumée), destinée à vendre un message social autour de notre société capitaliste et individualiste, et de l’importance de ces groupes isolés qui se respectent, et évoluent vers une bonne, et même voie...

Inégal, le récit s’apprécie pour ses répliques, son humour corrosif et politiquement incorrect, ainsi que pour son humanisme, mais déstabilise par ses ruptures de rythme, et ses fulgurances scénaristes. À vrai dire, il faut aimer ce genre de cinéma (totalement) décalé, assez bordélique, mais tendrement poétique, et politique.



Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Barry Seal : American Traffic /American Made
le 18 octobre 2017
Walter
le 6 avril 2019
La Promesse de l’Aube
le 6 janvier 2018
Insidious 4 : la Dernière Clé
le 16 janvier 2018
Beautiful Boy
le 6 décembre 2018
Oh Lucy
le 26 avril 2018
Eva
le 26 avril 2018
Budapest
le 13 juillet 2018
BlacKkKlansman - J’ai Infiltré le Ku Klux Klan
le 23 septembre 2018
Mon Ket
le 13 juin 2018
RSS

2014-2019 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.98