Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

logo article ou rubrique
Christopher Landon
Happy Birthdead 2 You / Happy Death Day
Sortie le 20 février 2019
Article mis en ligne le 7 mars 2019

par Julien Brnl

Signe(s) particulier(s) :

  • suite de la comédie horrifique sur fond de slasher « Happy Birthdead », sortie il y a un peu moins de deux ans, et produite par la société de production à succès Blumhouse ;
  • le réalisateur du premier volet Christopher Landon est de retour, tout comme une bonne partie de son équipe, tandis que la production a de nouveau investi la Loyola University de Nouvelle-Orléans, qui était déjà le décor principal du film original ;
  • pour un budget de production de moins de cinq millions de dollars, le premier volet en a engendré plus de cent vingt-cinq de recette dans le monde, de quoi lancer rapidement une suite...

Résumé : Alors que Tree pensait s’être définitivement débarrassée de celle qui voulait sa mort et qu’elle file le parfait amour avec Carter, elle se retrouve projetée une nouvelle fois dans une boucle temporelle. Elle doit désormais affronter des fantômes de son passé, et de nouveaux ennemis, pour espérer en sortir une fois pour toute.

La critique de Julien

Une fois n’est pas coutume, la société de production de Jason Blum enchaîne avec une suite d’un des ses récents succès. « Paranormal Activity », « American Nightmare », « Insidious », « Ouija », ou encore « Sinister » ont connu un tel succès à leur sortie face à un budget de production dérisoire qu’ils ont tous connu au moins une suite (jusqu’à six pour le premier cité). Impossible dès lors qu’il n’en soit pas de même pour « Happy Birthdead », sorti chez nous en octobre 2017 (c’est-à-dire il y a moins de deux ans), et connaissant aujourd’hui une suite !

Souvenez-vous, cette comédie horrifique voyait Theresa « Tree » Gelbman, une jeune lycéenne snob, revivre sans arrêt (à la façon du film « Un Jour sans Fin » d’Harold Ramis) sa journée d’anniversaire, avant de se faire méchamment poignardée par une silhouette encapuchonnée et portant un masque de bébé (la mascotte du campus universitaire). Enfermée dans une boucle temporelle, et ne cessant de mourir à l’issue de la journée, Tree n’avait alors d’autre choix que d’enquêter sur son propre meurtre afin de se libérer de cette boucle. Bien que gardant des séquelles traumatiques et physiques de ses décès antérieurs, Tree entreprit alors une course contre la montre pour déjouer sa mort, elle qui finit, après d’innombrables retournements de situation, à mettre la main sur son bourreau, lui dont les intentions étaient liées à une histoire de jalousie... On n’en dira pas plus. Par contre, on vous invite à découvrir le sympathique premier film. Bien emballé, dynamique, réflexif, et relativement comique, « Happy Birthdead » était un agréable divertissement à voir pour se faire gentiment peur, lequel réussissait en plus à faire évoluer son personnage principal, initialement détestable, égocentrique et superficiel, lequel allait alors apprendre de son entourage, de sa personne, de l’importance de la serviabilité à force de revivre sa journée, tout comme de ses souvenirs douloureux et de son propre combat avec lui-même, afin de trouver la clef de l’énigme. Bref, l’empathie était au rendez-vous, tandis que l’on s’amusait à découvrir les changements de trajectoires de la demoiselle en question face à ses multiples fausses pistes.

Retour à la case départ dans « Happy Birthdead 2 You » ! Alors que le scénario de cette suite lève le voile sur l’origine de la boucle temporelle, Tree et ses compagnons d’infortune se retrouvent une fois de plus dans une situation délicate, bien que la véritable victime reste Tree. La voilà qu’elle se retrouve piégée malgré elle dans une autre dimension, parallèle à la nôtre, mais où sa vie et celle de son entourage n’ont pas forcément évoluées de la même manière. D’ailleurs, dans celle où elle est bloquée, sa maman vit encore... On vous laisse dès lors imaginer la suite des aventures, tandis qu’elle tombera folle amoureuse de Carter Davis (l’étudiant avec lequel elle se réveillait tous les matins), lequel est malheureusement en couple dans cette nouvelle dimension. Dilemme, quand tu nous tiens...

Alors que le film s’ouvre sur une scène invitant à croire que la boucle initiale va maintenant concerner un personnage secondaire (celui de l’acteur Phi Vu), le film va pourtant vite donner une sérieuse impression de redite. Beaucoup moins drôle que son prédécesseur, et s’emmêlant les couteaux (d’ailleurs, on lorgne ici plus de plus du côté de la comédie de science-fiction plutôt qu’horrifique), « Happy Birthdead 2 You » tente de recycler le premier film en proposant une écriture bien plus farfelue qu’efficace, tandis qu’elle ne cesse de tourner en rond, sans cette fois-ci nous donner de quoi nourrir notre esprit, l’histoire étant davantage occupée à installer une improbable morale sur l’existence et l’ordre des choses que de rebondir sur son pitch de départ, comme elle le faisait dans le premier volet. L’effet n’est donc plus le même, et l’ennui guette.

Cependant, on apprécie énormément la partie du film où Tree se rend compte qu’elle se réveille une nouvelle dans une boucle temporelle, de plus après tous les efforts qu’elle aura fait pour se libérer de la première. On vous laisse dès lors imaginer son réveil, hystérique, et la sortie à l’extérieur qui va avec, persuadée alors qu’elle n’a qu’à réitérer son précédent plan pour en (res)sortir... Tout comme on aime beaucoup une scène où un personnage secondaire se la joue faux aveugle. Tout un programme assez décalé ! Aussi, on retient évidemment l’actrice principale, Jessica Rothe, se donne une fois de plus dans son rôle, passant de la colère à la peur, jusqu’aux larmes, et avec une belle intensité.

Entre nous, une suite au premier film n’était pas nécessaire. Et au vu de son état, cela confirme l’idée. Inutilement compliqué et déviant de ses qualités premières, « Happy Birthdead 2 You » tente de restaurer volontairement l’action de son modèle, tout en le tuant. C’est ce qu’on appelle un meurtre.



Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Beaux-Parents
le 26 juin 2019
Le Musée des Merveilles / Wonderstruck Movie
le 6 janvier 2018
Ballon - Le Vent de la Liberté
le 20 avril 2019
Seule la Vie / Life Itself
le 29 novembre 2018
Ma Fille / Figlia Mia
le 18 août 2018
Maryline
le 25 novembre 2017
Blue
le 19 mai 2018
Don’t Worry, He Won’t Get Far On Foot
le 29 avril 2018
Game Night
le 26 avril 2018
Comme des rois
le 19 mai 2018
Espace rédacteurs RSS

2014-2019 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.99