Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est un site appartenant à Charles Declercq et est consacré à ses critiques cinéma, interviews. Si celui-ci produit des émissions consacrées au cinéma sur la radio RCF Bruxelles, celle-ci n’est aucune responsable du site ou de ses contenus et aucun lin contractuel ne les relie. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

Frédéric Tellier
Goliath
Date de sortie : 09/03/2022
Article mis en ligne le 10 février 2022

par Charles De Clercq

Synopsis : France, professeure de sport le jour, ouvrière la nuit, milite activement contre l’usage des pesticides. Patrick, obscur et solitaire avocat parisien, est spécialiste en droit environnemental. Mathias, lobbyiste brillant et homme pressé, défend les intérêts d’un géant de l’agrochimie. Suite à l’acte radical d’une anonyme, ces trois destins, qui n’auraient jamais dû se croiser, vont se bousculer, s’entrechoquer et s’embraser.

Acteurs : Pierre Niney, Gilles Lellouche, Emmanuelle Bercot, Laurent Stocker, Yannick Renier, Jacques Perrin, Marie Gillain, Chloé Stefani

Ce troisième long-métrage de Frédéric Tellier (après L’affaire SK1 et Sauver ou périr et avant Les 11 vies de L’abbé Pierre, un biopic annoncé pour 2023) s’inspire librement de faits réels et l’on ne peut qu’adhérer à la juste et noble cause défendue dans ce film, par le réalisateurs et ses acteurs tous très justes dans leurs rôles, y compris un Pierre Niney étonnamment à contremploi de rôles habituels. Face à lui, un avocat qui vivote et tire le diable par la queue, incarné par Gilles Lellouche. Face à ce duo, il faut mettre en avant, Emmanuelle Bercot qui embrasse et embrase le rôle de France, une militante contre l’usage des pesticides. Le titre est adéquat et correspond aux combats de ces « petits » écrasés par ces sociétés et surtout multinationales qui veulent maximiser les profits, quels que soient les enjeux sanitaires pour la population. Le film s’inscrit dans la lignée des films à thèse et il est bien difficile de reprocher quelque chose face à ce message que l’on veut faire passer, en utilisant les « ficelles » du genre. Ce n’est donc pas un mauvais film, il est même à voir, même s’il ne révolutionne pas le genre et s’il vient après de nombreux films, essentiellement américains qui défendaient telles causes avec plus de panache (et notamment parce qu’ils ont plus de moyens). L’on renvoie à la critique bien plus développée de Julien sur ce site.



Espace privé RSS

2014-2022 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.5.51