Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Paul Feig
Ghostbusters (S.O.S Fantômes)
Sortie le 10 août 2016
Article mis en ligne le 30 juillet 2016
dernière modification le 11 juillet 2017

par Charles De Clercq
logo imprimer

Un reboot dispensable malgré les effets spéciaux et la 3D.
On retiendra cependant la performance décalée de Chris Hemsworth. 41/100

Synopsis : Un reboot 100% féminin de la franchise S.O.S. Fantômes.

Acteurs : Kate McKinnon, Kristen Wiig, Melissa McCarthy, Chris Hemsworth, Bill Murray, Sigourney Weaver, Dan Aykroyd, Elizabeth Perkins, Michael Kenneth Williams.

Présentation : S.O.S. FANTÔMES est de retour, revisité et dynamisé avec un casting féminin et de tout nouveaux personnages plus hilarants les uns que les autres. Trente ans après le raz-de-marée planétaire du premier film, le réalisateur Paul Feig nous offre sa vision rafraîchissante et ultra vitaminée de la comédie surnaturelle, avec la complicité de certaines des personnalités les plus drôles du cinéma actuel : Melissa McCarthy, Kristen Wiig, Kate McKinnon, Leslie Jones et Chris Hemsworth. Les fantômes n’ont qu’à bien se tenir ! (source Allociné)

Nous n’allons pas nous étendre sur ce reboot, comédie fantastique plus qu’horrifique et dont l’histoire est archi-connue au vu de son illustre précurseur (et de ces suites). Le fait de féminiser le casting est-il une bonne ou mauvaise chose ? Pourquoi pas ? Nous n’allons pas entrer dans les querelles misogynes et parfois racistes qui ont fleuri de façon nauséabonde sur la Toile. La question est plutôt de savoir s’il fallait refaire un film qui était devenu un classique voire considéré comme « culte » par certains. Les actrices se mettent au service de l’histoire déjantée et jubilatoire et semblent le faire en assumant le côté décalé du film et le fait qu’elles mettent leur pieds dans les pantoufles d’autres avant elles. Plus que les actrices, le film bénéficie des effets spéciaux et de moyens bien plus importants pour la création des armes qui seront utilisées contre les fantômes et autres ectoplasmes. En revanche, nous sommes plus dubitatifs quant à la 3D. Il semble (mais ce n’et pas vraiment notre domaine de compétence) qu’il s’agit de conversion 2D vers la 3D et pas de 3D native. Peu importance : celle-ci est inutile, fatigante et n’apporte rien (à part quelques plans d’esbroufe censés faire sortir quelques éléments de l’écran et faire peur par la même occasion - puisque le film est un petit peu une comédie horrifique !).

Ce qui nous a vraiment plus dans ce film et nous permet de ne pas le descendre complètement, c’est le rôle attribué à Chris Hemsworth ! Cantonné dans le rôle de Kevin, un standardiste incompétent et benêt (qui aurait pu s’appeler Ken - tant il fait penser au compagnon de la poupée Barbie !). Et notre bel australien, le célèbre Thor (entre autres rôles qui l’ont rendu célèbre) d’afficher ses abdominaux (ci-contre, pour nos lectrices, voire pour nos lecteurs qui, jaloux, iront prendre un abonnement dans une salle de sport... qu’ils fréquenteront quelques semaines ! ) et de jouer dans la pure auto-dérision y compris lorsque son corps est possédé par un ectoplasme maléfique. Rien que pour cela, pour un acteur qui ose se jouer de sa propre image de marque le film est plaisant à regarder. Et cela va jusque dans le générique de fin où Chris Hemsworth se lance dans une danse et avec lui d’autres hommes dans une satire improbable du mâle stupide et macho.

Et tant que vous en êtes au générique final, restez jusqu’à la toute fin. Il y a une dernière scène qui préfigure une suite probable au film. Du reste, celui-ci est largement dispensable et ce n’est pas pour autant que nous pensons être un « faux geek » ou une « brute » :
« En tant que Geek depuis mon plus jeunes âge et fier de l’être (ainsi que créateur de la série Freaks and Geeks), je hais les brutes. Toute communauté a ses brutes qui fonctionnent en son sein à la manière d’u groupe distinct. Ce sont toujours les brutes qui crient le plus fort et auxquels ont fait attention. Mais ce ne sont rien d’autres que des brutes, qui ne représentent en rien l’immense majorité de ces gens dévoués, merveilleux qui forment notre communauté geek. Le monde geek a été un refuge pour tant d’entre nous, nous devrions refuser que ces brutes détournent les conversations et débats dans lesquels nous aimons nous engager, de même que nous ne devrions pas les laisser représenter notre culture et notre communauté aux yeux du monde. Ces brutes ne sont pas la norme, et je dirais même que ce ne sont pas de vrais geeks. » (Paul Feig, source)

Enfin, mentionnons quelques apparitions (caméos) d’acteurs du premier film, dont Bill Murray dans un rôle de sceptique qui paraîtra peut-être iconoclaste à certains fans mais que nous avons vu en forme de clin d’oeil...
Ajoutons aussi des apparitions de Sigourney Weaver, Ozzy Osbourne (dans son propre rôle de chanteur de heavy metal britannique, surnommé The Prince of Darkness et qui lui sied à merveille dans le film), Annie Potts, Ernie Hudson et de Dan Aykroyd.

Diaporama

Bande-annonce :


flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB

Mots-clés associés



Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31