Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

logo article ou rubrique
Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich
Filles de joie
Date de sortie : 12/02/2020
Article mis en ligne le 11 janvier 2020
dernière modification le 12 février 2020

par Charles De Clercq

Synopsis : Axelle, Dominique et Conso partagent un secret. Elles mènent une double vie. Elles se retrouvent tous les matins sur le parking de la cité pour prendre la route et aller travailler de l’autre côté de la frontière. Là, elles deviennent Athéna, Circé et Héra dans une maison close. Filles de joie, héroïnes du quotidien, chacune se bat pour sa famille, pour garder sa dignité. Mais quand la vie de l’une est en danger, elles s’unissent pour faire face à l’adversité.

Acteurs : Sara Forestier, Noémie Lvovsky, Annabelle Lengronne, Sergi López, Nicolas Cazalé, Jonas Bloquet.

Le film début par une scène avec trois femmes dans la fange que l’on ne comprendra qu’à la fin du film, puisqu’on la retrouve dans l’avant-dernier plan. Le dernier étant statique, avec nos trois protagonistes proches d’un chantier ou d’un lieu de rassemblement d’ouvriers.

Entre les deux, la découverte de la vie secrète de trois femmes, mères au foyer du soir au matin, et « putes » durant la journée. En fait, le film permettra de prendre acte qu’elles n’aiment pas ce terme. Mais aussi de découvrir les relations avec des clients, réguliers ou pas, de leurs fantasmes, de leur attachement ou fixation (voir le personnage joué par Jonas Bloquet que l’on avait découvert dans Elève libre de Joachim Lafosse. Il est possible que les acteurs, mais surtout les actrices et, en particulier, Sara Forestier, ont dû s’amuser, se détendre, se lâcher dans certaines scènes parfois scabreuses. Ces femmes sont un peu l’équivalent féminin des trois mousquetaires et on vous laisse le soin de découvrir leurs aventures pas piquées des vers, les dialogues avec des jeunes de la banlieue ; sans compter le langage parfois très cru, l’évocation des tarifs et des pratiques, la simulation d’une relation sexuelle et d’un orgasme... Est-ce que ce film apporte quelque chose au cinéma ? à l’humanité ? à la cause des femmes ? A moins de le prendre comme un divertissement au 36e degré sans se prendre la tête ? D’autres confrères ou consoeurs seront probablement plus prolixes. Reste la question du public cible. Le film est noté sur Cinébel, avec l’ancienne classification « tous publics ». Difficile de savoir sous quel conseil d’âge il sera présenté en salle... mais il semble bien qu’il doive être réservé aux plus de douze ans auxquels les parents seront peut-être amenés à expliquer quelques mots de vocabulaire (mais l’on suppose que cela a déjà été fait dans les cours de récréation).

https://www.youtube.com/embed/Tz6n_5wHTAE
FILLES DE JOIE Bande Annonce (2020) Drame - YouTube


Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Nos futurs
le 10 juin 2015
Marie Heurtin
le 11 novembre 2014
Nous trois ou rien
le 6 décembre 2015
Pride, Prejudice & Zombies (Orgueil, préjugés et zombies)
le 27 mars 2016
Black
le 10 septembre 2015
Juste la fin du monde
le 3 septembre 2016
Seuls
le 28 janvier 2017
Son épouse
le 1er septembre 2014
La Tierra roja
le 9 avril 2015
Galloping Mind
le 9 juillet 2015
Espace rédacteurs RSS

2014-2020 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.48