Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

logo article ou rubrique
Les critiques de Julien Brnl
Eva
Réalisateur(s) : Benoît Jacquot
Article mis en ligne le 26 avril 2018
dernière modification le 29 juillet 2018

par Julien Brnl

➡ Vu au cinéma Caméo des Grignoux - Sortie du film le 07 mars 2018

Signe(s) particulier(s) :

  • adaptation du roman de James Hadley Chase paru en 1946 ;
  • seconde adaptation de ce livre après « Éva » de Joseph Losey en 1962 avec Jeanne Moreau ;
  • sixième collaboration entre le réalisateur Benoît Jacquot et l’actrice Isabelle Huppert.

Résumé : Bertrand, gigolo opportuniste et écrivain en vogue après s’être secrètement emparé d’une pièce de théâtre d’un de ses clients, fait par hasard la rencontre d’Éva, une prostituée mystérieuse, dans le chalet familial d’une amie où il tente de trouver l’inspiration pour écrire une nouvelle pièce. Mais Bertrand devient vite obsédé par la vénéneuse Eva, qui va le bouleverser jusqu’à l’obsession, et le faire glisser jusqu’à sa perte. Elle deviendra ainsi le sujet de son prochain opus.

La critique

On ne voit pas très bien où réside l’intérêt de cette seconde adaptation du roman de James Hadley Chase, si ce n’est pour le jeu de séduction entre ses deux acteurs principaux. Et encore...

Que ça soit dit, « Eva » n’est pas un film duquel il ressort un quelconque message qui en vaille la peine. Il est plutôt question d’une relation ambiguë et empoissonnée entre deux êtres malsains, qui se cachent, tels qu’ils sont, aux yeux du monde.

Si Benoît Jacquot offre un face-à-face obsessionnel entre Isabelle Huppert (prostituée bourgeoise, et manipulatrice) et Gaspard Ulliel (faux écrivain usurpateur en recherche - plutôt qu’en panne - d’inspiration), il en oublie le reste de son casting, tel que Richard Berry (l’éditeur en attente) ou Julia Roy (la compagne trahie). D’ailleurs, il n’y a qu’à observer le traitement tragique, mais rayé du plan de drague (et donc de l’intrigue) de cette dernière, pour se rendre compte que le film n’a d’yeux que pour son duo, dont les motivations, floues et glaciales, peinent à séduire le spectateur. En effet, le tour de manège s’éternise, tandis que la caméra du réalisateur s’essaie à des effets qui n’apportent rien au manque de scénario.



Espace rédacteurs RSS

2014-2019 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.20