Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Jason Flemyng
Eat Local (Le dîner des vampires)
Sortie au BIFFF le 12/4/17
Article mis en ligne le 13 avril 2017
dernière modification le 13 juillet 2017

par Charles De Clercq
logo imprimer

Mon tout gros coup de cœur du BIFFF ! Une comédie horrifique jubilatoire.

Présentation BIFFF : Comme tous les 50 ans, les vampires du Royaume-Uni se réunissent pour leur traditionnel conseil d’administration. Cette fois, ils ont déniché une fermette tout ce qu’il y a de plus cosy afin de discuter territoires, disputes éventuelles, menaces sur la communauté et gestion des stocks de nourriture. Un point à l’ordre du jour retient particulièrement l’attention de l’assemblée : l’arrivée de Sebastian, un nouveau venu dans la communauté. Mais comme nos vampires sont de petits farceurs, l’élu en question ignore tout de sa nomination et croit avoir signé pour une séance de youplala épicée avec une cougar aimant le cuir… Pourtant, nos écluseurs de jugulaire auront très peu de temps pour savourer leur farce, car, posté dans les collines environnantes, un détachement de forces spéciales se déploie avec un ordre de mission très clair : buter le monstre qui se cache dans la fermette. Et là, forcément, l’occasion est trop belle pour passer à côté de cette tranche de rigolade. Non mais, la gueule que ces militaires aguerris vont tirer lorsqu’ils découvriront qu’ils sont une meute entière, impatients de sabrer ces champagnes d’hémoglobine en treillis qui passeront la porte…

Voilà plus de dix ans que Jason Flemyng rêvait d’adapter ce scénario de l’auteur Danny King ! Séduit par ce mélange entre Assault on Precinct 13, Entretien avec un Vampire et l’humour « so british » de King, Flemyng a troqué sa casquette d’acteur à succès (Layer Cake, La Ligue des Gentlemen Extraordinaires, Benjamin Button) pour une première réalisation qui sent le défouloir après une trop longue expérience hollywoodienne ! En plus, ça saigne et ça tâche vilain entre potes puisqu’on y retrouve Charlie Cox (Daredevil), Tony Curran (Gladiator) et Freema Agyeman (Doctor Who) !

Acteurs : Charlie Cox, Dexter Fletcher, Eve Myles, Freema Agyeman, Mackenzie Crook, Tony Curran, Vincent Regan

Ma cotation BIFFF :

JPEGJPEGJPEGJPEGJPEG

Mise à jour : Le film est sortie en DVD/BR le 12 juillet 2017.

La fin d’après-midi dans la salle Ciné2 de Bozar, tous les sièges étaient occupés. La séance était soldout. Plus aucune place ni pour les journalistes qui n’avaient pas réservé à temps, même si eux, comme d’autres spectateurs pensaient obtenir un sésame en payant leur place comme tout le monde. Non, c’était complet de chez complet. A la question de savoir ce qui motivait un engouement, des amis parisiens fans du BIFFF de longue date, ne purent me donner aucune réponse. Celle-ci vint à la vision du film. Un film de vampire, horrifique donc ? Oui, non, pas vraiment... car ne n’est pas un film de « vampeur » mais une comédie horrifique. Celle-ci se jouait des codes du genre, un peu comme faisait Vincent Lannoo dans on documenteur Vampires en 2010. Toutefois, ici, avec Eat Local, ce n’est pas un documentaire/teur mais un petit bijou, tourné avec relativement peu de moyens (1.600.000 £) parce que les comédiens ont accepté de travailler pour bien moins que d’habitude. Et ce sont d’excellents acteurs dont la plupart sont connus pour leur participation à de grandes séries et/ou films de fiction. C’est qu’ils partageaient l’enthousiasme du réalisateur qui rêvait depuis dix ans de mettre ce scénario en images.

Autant dire que la patience vient à qui sait attendre. Ce n’est certes pas le film du siècle ni le casse, mais c’est que le scénario, l’intrigue, les protagonistes (et leur arrivée à l’image) sont tout simplement fabuleux ! C’est vrai que ce long métrage a des airs de Assault on Precinct 13 mais pas que et surtout, surtout avec un humour très très britannique et des acteurs/actrices parfaitement impliqués dans leurs rôles. Qui, en plus, acceptent de mourir (enfin quand il est question de vampires c’est bien plus complexe !) avant la fin du film. Et cela, qu’il s’agisse des « bons » ou des « mauvais » (et encore faut-il savoir avec qui il faut de l’empathie... mais les ’biffiens’ auront très vite compris !). Le film dure un peu plus de nonante minutes et l’on n’a pas vraiment pas le temps de s’ennuyer. Chacune des scènes est ciselée, un bijou à chaque fois et il faut découvrir le film, car spoiler ici les éléments et la structure du film gâcherait bien trop le plaisir de la découverte (avec les photos et la bande-annonce, c’est déjà suffisant comme apéritif - le reste attendra dans le frigo).

Enfin, dans le rôle de Sebastian, vous aurez le plaisir de découvrir Billy Cook dans un premier rôle au cinéma. Photogénique, suscitant l’empathie (et l’on comprend qu’une vampire soit amoureuse de lui.. quoique... est-ce bien ce dont il s’agit ?) et étant un des fils conducteurs du récit qu’il arrive à mettre en pleine lumière à la fin du film (et cela en parfaite symbiose avec les acteurs chevronnés...). Vous pourrez le retrouver et tous les autres lors d’une probable sortie en France « prochainement » et, à défaut, je signale déjà que le film sera disponible en DVD ou Blu-Ray à partir du 12 juillet 2017. Un film qui est aussi un éloge à la beauté... à fleur de peau !

Diaporama

Bande-annonce :

https://www.youtube.com/embed/uK5bgyqVWa4
EAT LOCAL Trailer (2017) Vampire Movie - YouTube

flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB


Mots-clés associés



Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53