Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est un site appartenant à Charles Declercq et est consacré à ses critiques cinéma, interviews. Si celui-ci produit des émissions consacrées au cinéma sur la radio RCF Bruxelles, celle-ci n’est aucune responsable du site ou de ses contenus et aucun lin contractuel ne les relie. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

Thomas Vinterberg
Drunk : Ils partiront dans l’ivresse
Sortie du film le 09 juin 2021
Article mis en ligne le 20 juillet 2021

par Delphine Freyssinet

Synopsis : Quatre amis décident de mettre en pratique la théorie d’un psychologue norvégien selon laquelle l’homme aurait dès la naissance un déficit d’alcool dans le sang. Avec une rigueur scientifique, chacun relève le défi en espérant tous que leur vie n’en sera que meilleure. Si dans un premier temps les résultats sont encourageants, la situation devient rapidement hors de contrôle.

Casting : Mads Mikkelsen (Martin), Thomas Bo Larsen (Tommy), Magnus Millang (Nikolaj), Lars Ranthe (Peter), Maria Bonnevie (Anika)…

Points particuliers :

  • Drunk a été sacré meilleur film en langue étrangère aux Oscars 2021
  • Thomas Vinterberg a perdu sa fille de 19 ans, dans un accident de voiture, 4 jours après le début du tournage.

Sur un sujet totalement politiquement incorrect (être ivre pour prendre le contrôle de sa vie), on aurait pu croire que Thomas Vinterberg pousserait le bouchon loin, dans le grinçant, comme il l’avait fait avec son 2ème long-métrage, Festen, véritable raz-de-marée 1998, qui l’a propulsé au sommet.
Un film remarqué et marquant de façon indélébile (si vous l’avez vu, tous les toasts annoncés lors des réunions de famille vous donnent des sueurs froides), une excellence atteinte ensuite avec le magistral La Chasse (déjà avec le formidable Mads Mikkelsen)

Et bien non. Sa chronique sociale qui dépeint le quotidien de 4 amis - ni losers ni héros, des mecs à la quarantaine bien tassée (sauf Nicolaj qui vient de fêter ses 40 ans) est modérée, savamment dosée. Sage, modérée mais absolument pas lisse, ni convenue.

Le film de la maturité, pourrait-on dire.

Martin, Mads Mikelsen, mène une vie pépère de prof d’histoire. Pire que pépère ; morne, ennuyeuse. Ses élèves s’ennuient royalement dans son cours, sa femme infirmière de nuit le croise et lui parle à peine, et ses 2 garçons lui accordent autant d’intérêt qu’à une lampe de chevet.
Bref, la vie morne plaine.

Est-ce que je suis ennuyeux ?” demande-t’il à sa femme
Par rapport à quand ?” lui répond-elle.
Avouez qu’un scud pareil, on ne le souhaite à personne.
Cette réplique le laisse KO et va sonner la prise de conscience de Martin.
Dire que Mads Mikkelsen est un acteur génial n’est pas une info, tant il impose son talent dans chaque rôle, mais regardez-le, là, entouré de ses amis au restaurant, prendre conscience de sa vie noyée d’ennui, admirez la subtilité avec laquelle il déploie sa palette d’émotions. On a envie de le serrer fort dans ses bras, de le tirer des limbes, bouteille(s) à l’appui, jusqu’au bout de la nuit.

Plutôt réticent au début, devant la proposition de Nicolaj, il est celui qui va galvaniser le groupe, en devenir le leader, le plus impliqué, le plus motivé. Sauf que cette expérience faite de façon méthodique, voire scientifique, va avoir des effets de degrés différents sur ces 4 cobayes volontaires.

Un film sur le lâcher prise, mais surtout sur l’amitié, la douleur de vivre, le sens que l’on accorde à nos choix de vie.

Un film qui pose la question de l’alcool dans nos sociétés. Une place immense : l’alcool est devenu tellement banalisé, qu’il semble indispensable même du mot fête.
Soyons honnêtes, quelle est notre première réaction face à quelqu’un qui refuse un verre nous disant qu’il ne boit pas ?

De manière audacieuse et ambigüe aussi, Thomas Vinterberg montre tous les aspects de l’alcool : festif, galvanisant, triste, pathétique, tragique, sans oublier le déni, ni l’incitation.Un film bouleversant porté par un Mads Mikkelsen encore une fois formidable (je ne suis pas saoule, je me répète exprès) et dopé par une scène finale absolument somptueuse qui nous donne envie de prendre la vie à bras le corps, verre en main ou pas.



Espace privé RSS

2014-2023 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.5.75