Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

logo article ou rubrique
Dean DeBlois
Dragons 3 : le Monde Caché / How To Train Your Dragon 3
Sortie le 30 janvier 2019
Article mis en ligne le 6 février 2019

par Julien Brnl

Signe(s) particulier(s) :

  • troisième et dernier épisode de la trilogie à succès « Dragons », amorcée en 2010 par les réalisateurs Chris Sanders et Dean DeBlois, lequel a réalisé ensuite sa suite sortie en 2014 et clôt ici les aventures d’Harold et de son meilleur ami dragon Krokmou ;
  • fait plutôt marquant : « Dragons » constitue la seule trilogie Dreamworks (« Madagascar », « Kung Fu Panda », « Shrek », etc.) dont les trois films ont été distribués par des studios différents (dans l’ordre, la Paramount, puis la Fox, et enfin Universal) ;
  • librement inspiré du livre « How to Train Your Dragon » de Cressida Cowell publié en 2003.

Résumé : Harold est maintenant le chef de Berk au côté d’Astrid et Krokmou, en tant que dragon, est devenu le leader de son espèce. Ils réalisent enfin leurs rêves de vivre en paix entre vikings et dragons. Mais lorsque l’apparition soudaine d’une Furie Éclair coïncide avec la plus grande menace que le village n’ait jamais connue, Harold et Krokmou sont forcés de quitter leur village pour un voyage dans un monde caché dont ils n’auraient jamais soupçonnés l’existence. Alors que leurs véritables destins se révèlent, dragons et vikings vont se battre ensemble jusqu’au bout du monde pour protéger tout ce qu’ils chérissent.

La critique de Julien

Déjà neuf années qu’est née au cinéma la belle amitié entre le jeune Viking Harold et son ami dragon Krokmou. Depuis lors, beaucoup de chemin a été parcouru par ces deux complices, devenus inséparables. Aux dernières nouvelles, Harold est maintenant le chef du village de Beurk, tandis que le Furie Nocturne est désormais le mâle alpha, auquel tout dragon obéit. Avec l’aide de leurs amis, ils tentent désormais de libérer tous les dragons injustement enfermés par des braconniers, lesquels considèrent toujours cette espèce comme un danger et une anomalie de la nature.

Même si elle se repose beaucoup sur ses dragons, et manque de cohésion, la fine équipe composée notamment des jumeaux Thorston, d’Eret, de Gobber le Burp ou encore d’Astrid (la petite amie d’Harold) permet par ses interventions à maintenir la paix entre humains et dragons, lesquels coexistent en toute harmonie à Beurk, même si la place et l’hygiène commencent à manquer. Mais l’arrivée d’un ennemi redoutable et chasseur invétéré de Furies viendra rompre ce faux équilibre. Appelé Grimmel le Grave, il menacera Harold de lui ôter tout ce à quoi il tient s’il ne lui livre pas son dragon, lequel n’aura donc pas le choix de fuir Beurk pour protéger son peuple et l’ensemble des dragons, direction un monde caché, où habiteraient en lieu sûr tous les dragons... Mais Grimmel usera d’une incroyable Furie Éclair pour créer la diversion chez Krokmou, lequel tombera instantanément sous le charme, et s’émancipera à son tour...

« Dragons 3 » poursuit dans la lignée des deux premiers films de la saga, lui qui la clôt avec les honneurs. Sans jamais véritablement sortir de sa zone de confort, cette aventure confronte nos deux héros aux obstacles qu’ils se devaient de rencontrer tôt ou tard sur leur chemin. D’un côté, Krokmou est rappelé à la nature et à son instinct d’animal, tandis qu’Harold, qui s’était jusque-là révélé et forgé avec son ami, devra apprendre à croire en lui et en ses capacités à protéger les siens par sa seule personne. Or, comme on le sait, une relation durable entre deux individus ne peut pas survivre à sa seule exclusivité, lesquels doivent pourvoir aussi s’épanouir chacun de leur côté, sans empêcher l’autre d’ouvrir les portes qui lui sont ouvertes, même si cette optique appelle à faire des compromis. Et c’est véritablement l’un des messages forts que nous livre ce « Dragons 3 ». De plus, face à l’impasse du personnage d’Harold (imaginé par Cressida Cowell), le cinéaste permet à ce dernier de puiser dans sa mémoire, dans ses souvenirs, lors de ses échanges avec son regretté papa, lequel lui a transmis les valeurs d’un vrai Viking, ainsi et surtout que l’importance d’aimer, de partager, et de ne pas forcément recevoir en retour. Le passé est donc utilisé ici comme un ensemble de piliers, qui vont alors bâtir, avec justesse, les horizons du futur. Mais « Dragons 3 » se regarde définitivement avec du recul, et non pas comme un film unique, étant donné qu’on est véritablement dans un récit initiatique étalé sur trois intrigues au sein d’une seule et même histoire, alors basée sur une relation d’amitié autour du passage à l’âge adulte, et les responsabilités qui vont avec. Et même si le méchant de ce dernier segment ne tient pas ses promesses, et n’arrive pas véritablement à soulever le curseur de la peur (la faute à une écriture en surface), cette épopée est d’une cohérence exemplaire vis-à-vis de tout ce qui a été installé préalablement.

Comme il l’avait fait depuis le premier film, Dean DeBlois déploie en parallèle un univers visuel toujours aussi lumineux et flamboyant. Les images sont extrêmement colorées, tandis que l’équipe a pu profiter d’un outil révolutionnaire pour éclairer ses images de la même manière que la luminosité éclaire le monde réel. Le rendu est alors impressionnant, et offre une perspective de détails et de couleurs hallucinantes, notamment dans le Monde Caché de Caldera, ou lors de courses-poursuites aériennes d’une beauté et d’une poésie à couper le souffle.

On a sincèrement l’impression, à l’issue de ce troisième et dernier épisode, d’avoir grandi au travers des aventures d’Harold et de Krokmou. C’est pour dire finalement toute la sincérité des sentiments qu’on y ressent, petits et grands. Quoi qu’il en soit, on ne peut qu’être ému face au dénouement de ce « Dragons 3 », très mature, triste et mélancolique, mais qui regarde sans cesse vers l’avant, et sur le devenir de ses formidables personnages. Et en l’occurrence, on ne pouvait pas rêver mieux pour eux.



Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Bonne pomme
le 16 octobre 2017
Wonder
le 2 janvier 2018
Burning
le 5 septembre 2018
Good Time
le 22 octobre 2017
La Belle et la Meute
le 19 janvier 2018
Cinquante Nuances Plus Claires
le 25 avril 2018
Ben is Back
le 31 janvier 2019
Abdel et la Comtesse
le 20 juin 2018
Spider-Man : New Generation
le 3 janvier 2019
La Finale
le 26 avril 2018
Espace rédacteurs RSS

2014-2019 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.2