Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

logo article ou rubrique
Karyn Kusama
Destroyer
Sortie le 13 mars 2019
Article mis en ligne le 1er avril 2019

par Julien Brnl

Signe(s) particulier(s) :

  • Nicole Kidman a reçu une nomination aux derniers Golden Globes dans la catégorie Meilleur actrice dans un film dramatique pour son rôle du détective Erin Bell dans ce film.

Résumé : Il y a seize ans, la détective du LAPD Erin Bell était infiltrée dans le cadre d’une mission secrète dans le désert californien. Elle rejoignait ainsi la bande corrompue menée par le brutal Silas. Alors que l’un de leurs braquages de banque tourne mal, Erin est démasquée, mais échappe à Silas. Aujourd’hui, Silas est de retour, et a mis au point un plan pour attaquer la plus grande banque. Cette fois, Erin l’en empêchera, bien qu’elle devra fouiller dans son passé pour se défaire de ses démons...

La critique de Julien

Polar noir tourné sous le soleil de plomb de Los Angeles, « Destroyer » met en lumière une Nicole Kidman méconnaissable. Dans la peau d’un détective autrefois infiltrée dans un gang, l’actrice affiche une mine désastreuse, voire moribonde ! Et pour cause, elle affiche une hygiène de vie négligée, et traîne quotidiennement des casseroles de son douleur passé, tandis que sa fille unique la rejette, et que son ancien chef de gang semble être de retour aux affaires. Pas d’autres choix alors pour Erin Bell de l’arrêter, et ainsi pouvoir tirer un trait sur cette histoire dont elle n’a jamais pu, en partie, faire le deuil, et donc réaliser, pour une fois, quelque chose de bien dans sa vie...

Pour mettre en scène cette histoire de vengeance et de rédemption maternelle, la réalisatrice Karyn Kusama a choisi l’enquête criminelle, ponctuée de va-et-vient dans le passé, à l’aide de flash-back. Incessants, ils nous éclairent pourtant sur les frustrations et démons de son anti-héroïne, et de cette fameuse histoire de gang ayant dégénérée... Dans le genre, on a déjà vu plus original, approfondi et rythmé, même s’il faut reconnaître que l’écriture, elle, tente des choses. On pense surtout à la scène finale, véritable twist inattendu, qui nous obligera d’ailleurs à notre tour à retourner en arrière dans le film, afin d’en comprendre les subtilités. Maintenant, on n’est pas très convaincu par ce retournement de situation, lui qui n’apporte que confusion, et révèle dès lors une mise en scène illisible. Car en plus des sauts entre passé et présent, l’écriture se joue aussi du même principe dans sa narration en temps réel, ce qui a dès lors l’effet de nous y perdre un peu, voire beaucoup. Or, les enjeux du film, pas forcément excitants, ne nous donnent clairement pas l’envie de jouer à l’exercice du puzzle chronologique...

L’attrait principal du film reste donc l’impeccable prestation de Nicole Kidman, aigrie au maximum, limite titubante (Comment peut-elle encore être en fonction dans un tel état ?), tandis que son personnage se nourrit d’alcool, de honte, et de colère. Le chef maquilleur Bill Corso (récompensé d’un Oscar pour son travail réalisé sur le film « Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire) a réalisé ici un travail d’orfèvre, lequel laisse transparaître toute la détresse psychologique du personnage principal. Maintenant, on regrette les innombrables gros plans que réalise la cinéaste sur le visage de Nicole Kidman, laquelle nous rappelle un peu trop cette transformation, d’ailleurs tellement réussie qu’on est à même de se demander si c’est possible d’arriver à se mettre physiquement dans un état pareil (Arrive-t-il à Erin Bell de se laver, de se brosser les dents, de changer ses vêtements ou encore de manger ?). »Destroyer" met aussi en scène la ville de Los Angeles comme on la voit rarement, loin du rêve qu’elle suscite. Environs glauques, poussière, soleil étouffant, images ternes, cette destination californienne très prisée a déjà été mieux vendue ! Dès lors, les décors et la photographie sont ici des grandes réussites, lesquels aident à l’immersion et à appuyer la situation de cette femme.



Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

La Ch’tite Famille
le 26 avril 2018
Breathe
le 26 avril 2018
Doctor Sleep
le 1er novembre 2019
Every Day
le 22 avril 2018
John Wick - Belgium 3 : Parabellum
le 10 juin 2019
Justice League Movie
le 3 décembre 2017
Le redoutable
le 29 septembre 2017
En Guerre
le 10 juin 2018
La part sauvage
le 26 avril 2018
La Finale
le 26 avril 2018
Espace rédacteurs RSS

2014-2019 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.7