logo article ou rubrique
Les critiques de Julien Brnl
Death Wish
Réalisateur(s) : Eli Roth
Article mis en ligne le 29 mai 2018
dernière modification le 29 juillet 2018

par Julien Brnl

➡ Vu au cinéma Acinapolis Jambes - Sortie du film le 09 mai 2018

Signe(s) particulier(s) :

  • remake du film « Un Justicier dans la Ville » de Michael Winner (1974), librement inspiré du roman de Brian Garfield, et dans lequel Bruce Willis succède à Charles Bronson.

Résumé : Quand il ne sauve pas des vies, Paul Kersey, chirurgien urgentiste, mène une vie de rêve, en famille, dans les beaux quartiers de Chicago. Jusqu’au jour où tout bascule. Sa femme est sauvagement tuée lors d’un cambriolage qui tourne mal, tandis que sa fille de 18 ans est plongée dans le coma. Face à la lenteur de l’enquête, il se lance dans une chasse à l’homme sans merci.

La critique

Cela faisait bien longtemps que Bruce Willis n’avait plus donné de ses nouvelles. Alors qu’on le retrouvera prochainement dans la suite de « Split » autour du personnage qu’il incarnait dans « Incassable » (tous deux de M.Night Shyamalan), le voilà qu’il reprend le rôle campé autrefois par Charles Bronson dans le remake du film « Un Justicier dans la Ville », soit l’histoire d’un chirurgien urgentiste qui se retrouve justicier du jour au lendemain, suite au drame familial qui l’a touché de plein fouet, et face à inefficacité des forces de l’ordre pour arrêter les coupables...

« Death Wish » s’inscrit d’emblée dans les jalons du film de revanche, mais dans sa tradition la plus mécanique et prévisible. On s’interroge devant l’utilité de ce remake, reflétant l’état de sa genèse plutôt compliquée, ayant notamment vu défiler plusieurs réalisateurs, avant de s’arrêter finalement sur Eli Roth. Cette histoire d’homme lambda qui se retrouve à descendre en pleine rue du criminel n’est pas très crédible, la faute à un scénario qui fait notamment obstacle au travail d’enquête. En effet, comment un novice peut-il devenir un tueur en trombe en utilisant des tutoriels, et surtout un as du camouflage ? Une question d’autant plus perturbante lorsque l’on sait la technologie actuelle très avancée, autant par son utilisation par un quelconque (smartphone), que par les forces de l’ordre pour enquêter (caméras, des empreintes, etc.). Très naïve, cette spirale infernale dans laquelle se retrouve un parfait inconnu n’ayant jamais tué de mouche baigne dans l’incohérence quasi-générale.