Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Miguel Llansó (2014)
Crumbs
Sortie au BRFF le 9 juin à 19h30 (Flagey 1)
Article mis en ligne le 10 juin 2015
dernière modification le 12 juin 2015

par Charles De Clercq
logo imprimer

15/100

Présentation : Certains films peuvent être qualifiés d’ovni. C’est le cas de Crumbs de l’espagnol Miguel Llanso. Film de science fiction post-apocalyptique surréaliste se déroulant dans le désert Ethiopien, Crumbs raconte l’histoire improbable de Gagano, un des rares survivants de la planète terre, qui va être confronté à l’activité reprenant sur un vaisseau spatial s’approchant de la terre. Notre héros va alors être embarqué dans un voyage où il devra affronter ses peurs. Amateurs d’étrangeté, à vos marques.
Photo ci-contre : le réalisateur Miguel Llansó.

Acteurs : Daniel Tadesse, Selam Tesfayie.

La présentation du BRFF laissait augurer une séance exceptionnelle. Lors de la séance de projection publique, nous étions moins de vingt spectateurs, en comptant les critiques cinéma ! Cela devait mettre la puce à l’oreille. Je n’ai rien contre les films exigeants et je comprends ou crois comprendre où le réalisateur veut nous conduire en présentant cette société post-apocalyptique où il ne reste quasiment plus rien de l’humanité, sinon quelques hommes en quête de nourriture et de jouets en plastique, copie d’autres, d’avant l’apocalypse, jouets que l’on tente de revendre (à prix d’or ? en tout cas dans une monnaie difficile à évaluer par manque de points de repères !) Le vaisseau spatial qui devait amplifier le thème « science-fiction » ne fait quasiment que de la figuration dans le ciel. Une quête du père Noël qui est là seul avec quelques jouets qui lui restent. Un film étrange à un tel point que j’étais en terres étrangères.

La seule chose intéressante était l’utilisation des décors et des lieux qui aidaient à découvrir ce monde en déficit d’humains et d’humanité. Néanmoins, sur les 68 minutes du film, j’ai eu l’impression de perdre une heure de mon temps. Plutôt que ce temps volé, un court-métrage qui condense tout cela en moins de dix minutes aurait probablement été préférable.

Diaporama

Bande-annonce :


flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB


Mots-clés associés



Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31