Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE est le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour les radios RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Les critiques de Julien Brnl
Contrôle Parental / Blockers
Réalisateur(s) : Kay Cannon
Article mis en ligne le 4 juillet 2018
dernière modification le 26 juillet 2018

par Charles De Clercq
logo imprimer

« Contrôle Parental », en plus d’être mal interprété, est complètement lourdingue, et cela du début à la fin. Et le pire de tout, c’est qu’on ne rigole jamais, ou peut-être seulement que lors du « cul-sec », plus gênant que drôle... - 8/20

➡ Vu au cinéma Acinapolis Jambes - Sortie du film 20 juin 2018

Signe(s) particulier(s) :

  • « Blockers », le titre du film en VO vient du terme d’argot « cockblock », signifiant une action, intentionnelle ou non, qui sert à empêcher quelqu’un d’avoir des relations sexuelles ;
  • premier film de la scénariste de la trilogie « Pitch Perfect », et coproduit par Seth Rogen.

Résumé : Quand trois parents découvrent que leurs filles ont fait un pacte pour perdre leur virginité durant leur bal de fin d’année, ils lancent une opération secrète pour empêcher les adolescents de parvenir à leurs fins.

La critique

Qui dit début de l’été, dit sortie saisonnière annuelle de la comédie américaine potache. Cette année-ci, place à « Contrôle Parental » (ou « Blockers » en version originale), dans laquelle trois parents vont tenter d’empêcher leurs filles de réaliser un pacte sexuel le soir de leur bal de promo, soit celui de perdre leur virginité...

Pas étonnant de découvrir dans la distribution du film la muse et épouse de Judd Apatow, ce célèbre réalisateur et producteur à l’humour sexuel débridé, à qui l’on doit les succès « 40 ans, Toujours Puceau », « En cloque, Mode d’Emploi », ou encore « SuperGrave », pour ne citer que ceux-là. Et ce n’est pas cette fois-ci Dwayne Johnson, mais bien John Cena que l’on retrouve dans la peau d’un papa poule très sensible, et aux gros biscoteaux. Enfin, Ike Barinholtz complète ce trio de parents bien décidés à tout faire pour protéger leurs filles, au risque de gâcher leur vie...
Plusieurs fois répétée dans le film par ces chers parents, cette réflexion reflète le niveau intellectuel de cette comédie.

Ne cessant de bouger d’un endroit à un autre, les trois filles entraîneront involontairement leurs parents dans une course-poursuite très folle et décérébrée, où l’on découvrira (notamment) comment boire de la bière par l’anus. Vous en rêviez ? Et bien, John Cena le simule pour vous, lors d’une scène qui a dû induire une tonne de rires sur le plateau de tournage, ou au contraire, de la gêne. Quoi qu’il en soit, on n’ose même pas imaginer le chèque touché par le boxeur pour l’avoir acceptée.

À côté de l’humour en dessous de la ceinture, « Contrôle Parental » tente de jouer la carte de la nostalgie par la description de ces parents pas encore aptes à voir partir leurs filles à l’université, tout comme la carte de l’amour par les liens indéfectibles qui lient un parent et son enfant. Mais ces sentiments sont tellement inscrits dans le puritanisme sentimental américain qu’ils en deviennent rapidement insupportables, tandis qu’il se joue encore dans ce scénario leur rapport indirectement difficile à la sexualité...



Au hasard...

RSS

2014-2018 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.15