Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

logo article ou rubrique
Peter Landesman
Concussion (Seul contre tous)
Sortie le 9 mars 2016
Article mis en ligne le 25 février 2016
dernière modification le 7 août 2019

par Charles De Clercq

Synopsis : Le Dr Bennet Omalu (Will Smith), brillant médecin légiste neurologue, qui fut le premier à diagnostiquer chez un joueur professionnel de football américain l’encéphalopathie traumatique chronique due à la pratique du sport.
La quête émotionnelle d’Omalu va le mettre aux prises avec l’une des institutions les plus puissantes et révérées au monde.

Acteurs : Will Smith, Gugu Mbatha-Raw, Alec Baldwin, Luke Wilson, Albert Brooks, David Morse, Stephen Moyer, Bitsie Tulloch, Adewale Akinnuoye-Agbaje, Paul Reiser.

Will Smith est quasi méconnaissable dans le rôle de ce médecin multidiplômé d’origine africaine qui travaille comme légiste en parlant aux défunts. Il est très compétent, à l’image du Dr Henry Morgan (Ioan Gruffudd), le médecin immortel, dans la série télévisée Forever qui n’a duré que le temps d’une saison. Il parle donc aux morts, un peu comme Tru Davies (Eliza Dushku) dans une autre série, elle aussi avortée Tru Calling. Mais dans l’un et l’autre cas, nous sommes dans le domaine de la fiction. Ici, en revanche, nous sommes bien dans le réel alors que l’on pourrait croire à une fiction tant le combat de cet homme, seul contre tous, paraît incroyable.

Concussion, désigne un traumatise crânien en anglais. Ici, il s’agit d’encéphalopathie traumatique chronique que le docteur Omalu va détecter chez un ancien joueur de la NFL (National Football League). Will Smith incarne donc ce médecin avec brio (même si l’on pouvait se passer de l’accent qu’il prend pour ne pas le percevoir comme américain). On ne peut qu’adhérer à son combat (semblable à d’autres, par exemple Erin Brockovich, seule contre tous) et plus encore lorsque nous découvrons la corruption dans le monde du football (le nôtre donc, celui de la FIFA et pas de la NFL).

L’interprétation est sage, trop sage et sans surprise. C’est très classique, très américain dans sa mise en avant d’un homme seul contre des pouvoirs institués et financiers. Le film mérite le détour, pour se conforter dans l’idée que oui, cela existe, que ce n’est pas nouveau, la corruption, les puissants, les enjeux financiers au mépris des gens... Malheureusement, malgré l’implication de l’acteur principal, l’empathie n’est pas vraiment présente !



Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Afterimage (Powidoki) (Les fleurs bleues)
le 28 février 2017
Mea Culpa
le 1er septembre 2014
Arrival (Premier contact)
le 24 novembre 2016
Rock’n Roll
le 14 janvier 2017
Downton Abbey
le 23 septembre 2019
Patti Cake$
le 16 juillet 2017
Daddy Cool
le 25 octobre 2017
L’étudiante et Monsieur Henri
le 24 septembre 2015
Bob l’éponge - le film : un héros sort de l’eau
le 26 janvier 2015
Ben-Hur
le 27 août 2016
Espace rédacteurs RSS

2014-2019 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.7