Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

logo article ou rubrique
Fabrice Eboué
Coexister
Sortie le 11 octobre 2017
Article mis en ligne le 21 septembre 2017
dernière modification le 24 octobre 2017

par Charles De Clercq

Synopsis : Sous la pression de sa patronne, un producteur de musique à la dérive décide de monter un groupe constitué d’un rabbin, un curé et un imam afin de leur faire chanter le vivre-ensemble. Mais les religieux qu’il recrute sont loin d’être des saints…

Acteurs : Ramzy Bedia, Fabrice Eboué, Guillaume De Tonquédec, Audrey Lamy, Jonathan Cohen.

Plusieurs confrères et consoeurs attendaient le critique prêtre au tournant. C’est que ce n’est pas tous les jours qu’on peut voir un journaliste qui travaille pour des médias « confessionnels », catholiques ou chrétiens, critique cinéma de surcroit face à un film qui veut divertir sur le thème d’une coexistence pacifique des religions (et des religieux ?). D’autant que le réalisateur se défend de prendre un tel axe : « J’ai voulu rester dans la neutralité, ce sont juste des êtres humains qui vivent ensemble, chacun a sa culture ou sa religion, les croyances de chacun restent de l’ordre de l’intime. Le spectateur voit une histoire d’hommes et d’amitiés. Au fond, quand on est dans un projet commun porteur qui nous anime, on passe au-dessus de tout, ça n’a plus grande importance. Il n’y a que de la bienveillance dans ce film » (source). Ledit critique est donc prêtre et est loin d’être coincé. Attardons-nous (un peu) sur le prêtre... celui du film bien sûr ! Il est interprété par Guillaume de Tonquédec, cinquante ans, et a donc l’âge de son personnage dans le film. Le prêtre en question a vu naître sa vocation dix ans auparavant. En comptant sept années de formation, il est en charge d’une paroisse depuis trois ans et il s’agirait donc d’une « vocation tardive » (comme la nôtre). Difficile donc de croire que ce prêtre arrivé à quarante ans... soit toujours puceau ! Il a donc un sacré problème ! Monsieur l’abbé porte le col romain... un peu donc à l’image de certains du groupe Les prêtres qui aurait inspiré Fabrice Eboué. Mais bon sang, pourquoi faut-il lui mettre une soutane en représentation musicale ? Alors on compensera cela en le mettant en slip rouge et plus tard entre les jambes d’Audrey Lamy. Le tout vole très bas et on sera passé auparavant par plusieurs « auditions » caricaturales dans différentes églises. Si le rabbin et le (faux) imam n’ont pas cet extrême dans la vêture, ils l’ont cependant dans les caricatures dont ils sont l’objet.

Au final, s’il y a quelques jeux de mots qui font parfois rire (mais souvent involontairement), le film est une succession de gags, souvent de très mauvais goût, qu’il s’agisse d’un clip de rap gay ou d’une circoncision trash (et même deux). S’agissant de chanter religieusement avec humour, même caustique, on n’a pas fait mieux depuis Jésus revient chanté par Patrick Bouchité...

Ceux qui iront (quand même) voir le film comprendront la note de 33 ! Et pour nous remettre de la daube vulgaire et finalement assez malsaine que nous concocte Fabrice Eboué, on n’a qu’une envie, chanter Jésus revient :

De Jésus revient...

à coeXister !

Lien vers la critique de Julien Brnl



Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Split
le 3 février 2017
Teströl és lélekröl (On Body and Soul / Corps et âme)
le 14 novembre 2017
You’re Not You
le 28 novembre 2014
Independence Day : Resurgence
le 3 juillet 2016
Hikari (Radiance / Vers la lumière)
le 24 janvier 2018
Numéro une
le 30 octobre 2017
The Lego Batman Movie (Lego Batman, le film)
le 20 janvier 2017
Chevalier
le 1er décembre 2016
Nocturama
le 24 août 2016
Miles Ahead
le 15 mai 2016
RSS

2014-2019 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.93