Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Le samedi 7 janvier, les membres de l’UCC ont désigné
CAROL : grand prix 2017 de l’UCC
Un Grand Prix 2017 précédé d’un grand discours d’Albert Camus en 1957 !
Article mis en ligne le 7 janvier 2017
dernière modification le 16 janvier 2017

par Charles De Clercq
logo imprimer

Le Grand Prix de l’UCC récompense, parmi ceux sortis l’année précédente en Belgique, le film ayant le plus contribué à l’enrichissement et au rayonnement de l’art cinématographique.

Rappel : Les critiques professionnels belges avaient attribué le Prix Cavens 2016 à L’économie du couple, de Joachim Lafosse le 20 décembre dernier et désigné les 5 finalistes du Grand Prix 2017. (*)

A l’issue des débats cinq titres avaient été nominés pour leur traditionnel Grand Prix par les membres de l’Union de la Critique de Cinéma (U.C.C.). Le gagnant a été désigné ce samedi 7 janvier au cours d’un déjeuner-débat qui se tient chaque année depuis 1954.

Le grand prix est attribué à Carol, de Todd Haynes.

Il s’agit d’un film d’amour au féminin, original et maîtrisé, bénéficiant d’une interprétation sublime.

Pour rappel, les finalistes étaient :

  • Paterson : amour et poésie illuminent le minimalisme d’un Jim Jarmusch au sommet de son art.
  • Comancheria (Hell or High Water) : un western contemporain intense, explorant l’Amérique profonde, entre cinéma de genre et réalisme social.
  • Frantz : comment surmonter la haine sur les décombres d’une guerre. Un film subtil sur l’après 1914-1918, offrant des résonances à notre temps troublé.
  • Truman : un film aussi juste qu’émouvant et élégant sur l’amitié confrontée à la mort.

Pour remercier les critiques de l’UCC qui lui remettaient le prix Cavens pour la troisième fois, Joachim Lafosse a préféré céder la parole à un grand homme, Albert Camus. Un discours que celui-ci faisait il y a soixante ans, le 10 décembre 1957, pour la réception de son prix Nobel de littérature. Des paroles qui résonnent encore de façon actuelle aujourd’hui. Merci à Joachim Lafosse de nous avoir permis de les (ré)entendre :

https://www.youtube.com/embed/M5QD-32MCv4
Albert Camus - Discours de réception du prix Nobel, 1957 - YouTube

(*) Le Prix Cavens du meilleur film belge pour 2016 avait été attribué au film L’économie du couple du réalisateur Joachim Lafosse. Après Nue Propriété en 2007 et A perdre la raison en 2012, c’était donc la troisième fois que cette distinction, attribuée à la meilleure production belge de l’année, revenait à ce cinéaste qui propose une plongée fascinante dans l’univers d’un couple usé par les rapports de force et d’argent.

Photo de droite : votre serviteur défend le film Carol un film dans la dernière phase des débats.





Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53