Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

J.C. Chandor (2014)
A Most Violent Year
Sortie le 4 février 2015
Article mis en ligne le 18 décembre 2014
dernière modification le 14 février 2015

par Charles De Clercq
logo imprimer

86/100

Synopsis : New York - 1981. L’année la plus violente qu’ait connu la ville. Le destin d’un immigré qui tente de se faire une place dans le business du pétrole. Son ambition se heurte à la corruption, la violence galopante et à la dépravation de l’époque qui menacent de détruire tout ce que lui et sa famille ont construit.

Acteurs : Oscar Isaac, Jessica Chastain, David Oyelowo, Alessandro Nivola, Christopher Abbott, Albert Brooks, Ashley Williams.

Il s’agit du troisième film de Chandor, après Margin Call et All Is Lost. Dans le premier, il évoquait les dernières heures avant un crash boursier : le seul moyen de se sauver étant de ruiner les autres. Le « marché », hydre anonyme, avait autant d’importance que les hommes qui étaient pris dans ses tentacules. Dans le deuxième, nous avions un homme seul (joué par Robert Redford) sur un voilier dont la coque a été déchirée pendant la nuit par un container flottant sur l’Océan indien. Les éléments, la nature déchaînée, hostile sont aussi importants que la lutte de cet homme pour sa survie et qui doit envisager la mort qui vient, apparemment inéluctable !
Dans l’un et l’autre l’humain, les humains est/sont aussi importants que le milieu dans lequel ils se trouvent et sur lequel ils n’ont aucune maîtrise.

Il en est de même dans A most Violent Year qui réunit à l’écran deux acteurs qui ne faisaient pas partie du casting initial : Oscar Isaac et Jessica Chastain. L’histoire se déroule durant les années 1980 et se déploie sur fond d’itinéraires personnels : Abel (entrepreneur qui veut se spécialiser dans le stockage, la vente et le transport de fuel), son épouse, un procureur (joué par David Oyelowo) qui doute de la sincérité du couple dans leurs affaires, un jeune chauffeur qui tente de faire carrière sur fond de violence. Le réalisateur donne une densité à chacun de ses personnages, y compris les petits rôles : ceux des commerciaux ou des juifs prêteurs d’argent.

Il semble ne rien se passer de particulier dans ce film dont le fil conducteur semble ténu. Abel convoite un terrain et des entrepôts de fuel sur les docks au bord de l’eau. Il verse une caution de 40% et promet aux vendeurs de verser le reste dans les trente jours, faute de quoi la vente sera annulée et la caution perdue. Abel espère trouver facilement le prêt. Mais les choses ne seront pas simples car il y a des ennemis et opposants à son projet, tant dans la mafia organisées que chez de petits délinquants qui tentent des arnaques à la petite semaine.

Les camions seront braqués, des chauffeurs blessés (on suivra l’itinéraire de l’un deux qui fait aussi le rêve américain, comme Abel... mais à un tout autre échelon ! Mais dans le système capitaliste, mon bon monsieur, chacun à ses chances n’est-ce pas - c’est moi qui ironise ici !), des commerciaux tabassés... Un procureur voudra trouver des coupables dans cette année 1981 si violente à New-York.

Alors Abel est un capitaliste « honnête ». Pourquoi les guillemets ? Parce que l’honnête semble friser toujours avec un peu de magouille, d’embrouille, de savoir faire. Et Abel est toujours du bon côté, sur un chemin de crête, mais il ne faut pas beaucoup pour basculer du côté sombre. Son épouse Anna se révélera bien étonnante, tout autant que le chauffeur et le procureur (mais je veux laisser le plaisir de la découverte à l’écran).

Le choix des acteurs, même s’ils n’étaient pas prévus à l’origine, révèle lui une excellente surprise. Ils donnent vraiment corps à ces hommes et femmes, confrontés à la violence, aux choix à poser dans une ville hostile et violente pour concrétiser un rêve : celui de réussir.

http://www.youtube.com/embed/VILgFBvCUEk
A MOST VIOLENT YEAR - Bande Annonce Officielle (VOST) - Oscar Isaac / Jessica Chastain - YouTube

flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB


Mots-clés associés

Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Maryland
le 24 septembre 2015
Métamorphoses
le 31 janvier 2015
Je suis resté dans les bois
le 18 mars 2017
Un peplum : 300, Rise of an Empire
le 1er septembre 2014
Nebraska
le 1er septembre 2014
Ma vie de courgette
le 1er octobre 2016
Les têtes de l’emploi
le 28 octobre 2016
Ma Ma
le 27 juillet 2016
The Dark Horse
le 3 avril 2015
Star Wars : The Last Jedi
le 10 décembre 2017


Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57