Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE est le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour les radios RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Les critiques de Julien Brnl
A Star is Born
Réalisateur(s) : Bradley Cooper
Article mis en ligne le 8 octobre 2018

par Julien Brnl
logo imprimer

L’alchimie est au rendez-vous dans « A Star Is Born », au contraire du scénario. En résulte une relecture passionnée et habitée, livrant son lot de jolis moments partagés et de frissons. Un film touchant et vibrant, mais pas inoubliable. 14/20

➡ Vu au cinéma Acinapolis Jambes - Sortie du film le 03 octobre 2018

Signe(s) particulier(s) :

  • troisième relecture du film « Une Etoile est Née » de William A. Wellman et Jack Conway réalisé en 1937, après celle de George Cukor en 1954 et Frank Pierson en 1976 ;
  • première réalisation pour Bradley Cooper, qui joue également ici le rôle masculin principal, tandis qu’il co-produit et co-scénarise le film, ainsi que certaines chansons de la bande-originale du film, et cela avec l’aide Lady Gaga et de Lukas Nelson, le fils du légendaire chanteur de country Willie Nelson ;
  • film notamment présenté en sélection officielle hors compétition lors de la Mostra de Venise 2018 ;
  • tout comme dans le film, c’est en entendant Lady Gaga chanter de vive voix « La Vie en Rose » d’Edith Piaf qu’elle a fortement convaincu Bradley Cooper que c’était elle qui devait interpréter le rôle d’Ally, eux qui ont alors enregistré ensemble une reprise du « Midnight Special » de Creedence Clearwater Revival afin de convaincre la production de ce choix.

Résumé : Star de country un peu oubliée, Jackson Maine découvre Ally, une jeune chanteuse très prometteuse. Tandis qu’ils tombent follement amoureux l’un de l’autre, Jack propulse Ally sur le devant de la scène et fait d’elle une artiste adulée par le public. Bientôt éclipsé par le succès de la jeune femme, il vit de plus en plus de mal son propre déclin…

La critique

Attendu depuis de nombreux mois, c’est cette semaine-ci que débarque sur nos écrans la nouvelle version du classique de William A. Wellman et Jack Conway « Une Etoile Est Née », sorti en 1937. Et pour cause, il s’agit ici de la première réalisation de l’acteur Bradley Cooper, ainsi que du premier grand rôle au cinéma pour la chanteuse Lady Gaga. « A Star Is Born », c’est l’occasion pour les deux artistes de nous rejouer cette idylle symbolique autour du monde de la célébrité, mais remise au goût du jour, ainsi (et surtout) que de pousser la chansonnette. Et ça tombe bien, puisqu’ils font cela avec un très grand professionnalisme.

Que certains disent qu’il s’agit-là d’un des favoris des prochains Oscar du cinéma, cette romance musicale est davantage un film convenu qu’une œuvre singulière, étant donné la tenue de son scénario, extrêmement linéaire dans ses propos. Car d’un côté, il y a le chanteur autrefois adulé, mais dont la carrière bât de l’aile, et de l’autre la naissance d’une artiste, et qu’il lancera. Dans cette optique, les scénaristes (dont Bradley Cooper) ne livrent pas de grandes surprises sur l’évolution de ces personnages et leur destin, ni autour de leur histoire d’amour. C’est d’ailleurs à cause de cela que le film ne parviendra pas à marquer son temps. Dès lors, l’émotion que le film suggère n’est pas très originale, mais plutôt prévisible. Mais qu’importe, puisque « A Star Is Born » a bien l’étoffe d’un film à récompenses, étant donné la qualité incommensurable de son jeu d’acteurs.

Commençons par Lady Gaga, qui tombe ici le voile, et livre (tout comme son partenaire) un jeu sincère, et tout en fragilité. Exit donc la tonne de maquillage et les robes de viande, puisqu’Ally n’a rien ici d’une diva de la pop, mais plutôt d’une jeune femme discrète, et serveuse peu sûr d’elle (étant donné les remarques qu’elle a essuyé sur son physique, et notamment sur son nez), mais qui rêve de devenir une vedette, elle qui se produit de temps en temps en live dans un club de dragqueens. Et c’est d’ailleurs là que le célèbre chanteur de country Jackson Maine (Cooper) la rencontrera la première fois... De son vrai nom Stefani Joanne Angelina Germanotta, Lady Gaga est très convaincante dans la peau de cette starlette, quelque peu aveuglée par la montée du succès, bien qu’avant tout amoureuse... Mais bien plus que cette dernière, c’est Bradley Cooper qui crève littéralement l’écran dans son rôle. Ravagé par la maladie (alcool, drogues et, pour couronner le tout, des acouphènes de plus en plus menaçants) et une enfance difficile, le déclin de son personnage touche en plein cœur, d’autant plus qu’il essaie de remonter vainement la pente. Avec son regard perçant et sa voix grave et caverneuse, Cooper n’a pas besoin d’en dire beaucoup pour comprendre toute la douleur et la solitude enfuie de Jackson Maine, et cela malgré sa rencontre avec Ally. Chacun des deux acteurs s’en sort ainsi avec les honneurs. Mais ce n’est encore rien comparé aux moments où ils partagent ensemble l’écran...

Tandis qu’il aura fallu cinq jours par semaine pendant six mois de répétition à l’acteur pour parvenir à atteindre le niveau de chant requis pour se glisser sous les traits de Jackson (sans oublier l’apprentissage du piano et de la guitare), c’est véritablement lors des différents tours de chants que le duo explose, et illustre toute la magie de sa rencontre. D’une sincérité folle, les chansons sont chantées en direct, et non pas en playback. De plus, les shows filmés l’ont été notamment durant le festival de Coachella en Californie, ou encore au Stagecoach Music Festival, ce qui donne à ces nombreuses scènes live un cachet authentique qui devrait plaire à bon nombre de spectateurs, ainsi qu’aux musiciens. Et puis, la qualité de la bande-originale du film (qui mélange la country, le rock, la pop et les ballades au piano) est un atout majeur de l’œuvre. Des titres « Maybe It’s Time », en passant par « Music To My Eyes », « I’ll Never Love Again », et bien sûr « Shallow », les voix de nos deux comparses se superposent à merveille, et font vivre la musique d’une sublime manière.

S’il ne brille donc pas pour son scénario peu audacieux, « A Star Is Born » illumine pour ses qualités d’interprétations indéniables, et pour le travail acharné qui s’en dégage, et qui rend le tout plus réel que jamais. Enfin, le film propose une petite analyse pertinente (bien que frustrante car peu approfondie) du monde actuel de la célébrité, tels qu’à travers l’image de ces producteurs prêts à tout pour s’acheter une star à en devenir, ou encore du danger de la vie privée sur le bienfait d’une carrière, ainsi que l’alliance dévastatrice de l’addiction aux stupéfiants et/ou aux médicaments et le showbizz. Cet épinglage est toujours intéressant, et juste dans ce cas-ci, étant donné qu’il est vu par des personnalités directement touchées par ces propos en question...

Diaporama

 <br width='500' height='741' />  <br width='500' height='667' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='329' />  <br width='500' height='413' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='741' />  <br width='500' height='346' />  <br width='500' height='346' />  <br width='500' height='210' />  <br width='500' height='741' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='333' />

Copyright 2017 Warner Bros. Entertainment Inc. / Clay Enos / Neal Preston
Copyright 2018 WARNER BROS. ENTERTIANMENT INC. AND METRO-GOLDWYN-MAYER PICTURES INC. ALL RIGHTS RESERVED. / Peter Lindbergh.

https://www.youtube.com/embed/GIXaxUHLvh0
A Star is Born - Bande Annonce Officielle (VOST) - Lady Gaga / Bradley Cooper - YouTube


RSS

2014-2018 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.15