Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE est le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour les radios RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Juan Antonio Bayona
A Monster Calls (Quelques minutes après minuit)
Sortie le 4 janvier 2017
Article mis en ligne le 12 novembre 2016
dernière modification le 9 janvier 2017

par Charles De Clercq
logo imprimer

Un conte fantastique qui aborde des questions cruciales de vie et de mort. 74/100

Synopsis : Conor, 12 ans, a de plus en plus de difficultés à faire face à la maladie de sa mère, à l’intimidation de ses camarades et à la fermeté de sa grand-mère. Chaque nuit, pour fuir son quotidien, il s’échappe dans un monde imaginaire peuplé de créatures extraordinaires. Mais c’est pourtant là qu’il va apprendre le courage, la valeur du chagrin et surtout à affronter la vérité…

Acteurs : Lewis MacDougall, Liam Neeson, Felicity Jones, Sigourney Weaver, Toby Kebbell, Geraldine Chaplin.

Le film adapte le roman de Patrick Ness publié en 2011 et qui sortira fin novembre en version Poche, sous le titre français ’Quelques minutes après minuit’, résumé ainsi par son éditeur : Depuis que sa mère est malade, Conor, treize ans, redoute la nuit et ses cauchemars. Chaque fois, quelques minutes après minuit, un monstre apparaît sous la forme d’un arbre gigantesque qui apporte avec lui l’obscurité, le vent, les cris. Le monstre vient chercher quelque chose de très ancien et de sauvage. Il veut connaître la vérité....

Il est probable qu’outre le public habituel des salles, le film intéressera deux « cibles ». Les enfants et adolescents qui auront lu le roman (original en anglais ou sa traduction française) et ceux qui ont apprécié les films réalisés par le scénariste et réalisateur espagnol Juan Antonio Bayona : L’Orphelinat (El Orfanato, 2007) et The Impossible (Lo imposible, 2012). Si les premiers connaissent l’histoire, ils seront enchantés de la voir se déployer à l’écran. Il serait dommage de gâcher le plaisir des seconds. Les plus perspicaces - et ce n’est franchement pas compliqué - auront très vite compris le sens de l’histoire et des cauchemars du jeune Conor qui voit sa mère absorbée par un trou dans le sol et qui régulièrement, à minuit sept voit apparaître un arbre monstrueux. Ce monstre (en images de synthèse) a la voix de Liam Neeson qui sait la rendre intrigante, réfléchie et anxiogène. Quel(s) démon(s) et quelles peurs sont là, présents au cœur du jeune Connor ? Toutes choses qui se comprendront à la fin du film (et bien avant probablement). Une remarque cependant : le film pouvait s’arrêter sur le plan avec le radio réveil (on n’en dira pas plus). Les scènes qui suivent tendent à expliquer et rationaliser plusieurs éléments du récit, mais cela semble de trop. Le spectateur a compris, pas besoin d’en rajouter (même si c’est présent dans le roman !).

Il faut relever l’importance des décors du film, le travail fait avec des vérins pour les scènes de destruction, mais aussi sur la décoration pour la rendre agréable (la maison de Connor) ou anxiogène (la maison de la grand-mère) aux yeux du jeune acteur. Le réalisateur a tourné beaucoup de scènes sans action/cut pour laisser libre cours aux émotions. Sigourney Weaver incarne la grand-mère mal-aimée et Felicity Jones, sa fille et maman de Connor. Sa fiche technique précise : Lewis MacDougall avait 12 ans au moment du tournage de A Monster Calls. Il a aujourd’hui 14 ans. Membre d’un club de théâtre à Edinburgh, il est rapidement devenu comédien professionnel. Son prof d’art dramatique a en effet décelé son potentiel et lui a suggéré de postuler à une troupe d’acteurs plus aguerrie. Dès son premier jour, le directeur de casting Orla O’Connor l’a repéré pour Pan de Joe Wright. Après une longue phase d’auditions, Lewis a été engagé pour le rôle du meilleur ami de Peter, Nibs. Il a apprécié l’entraînement aux cascades et l’apprentissage de l’accent cockney. Après avoir signé un contrat avec un agent, il a suscité l’intérêt du directeur de casting de Monster Calls.

Au-delà de la dimension fantastique, Juan Antonio Bayona traite du rapport de l’enfant à la vie et à la mort, au langage qui le relie à la réalité et aux siens, au « lâcher-prise ». Le film offre plusieurs pistes de réflexion en famille sur plusieurs thèmes que l’on devinera sans peine à la sortie de la salle sans perdre cependant le bénéfice de découvrir l’histoire du monstre et de l’enfant...


flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB du film


Mots-clés associés

Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Incompresa (L’incomprise)
le 10 mars 2015
Grave
le 26 février 2017
Point Break
le 7 janvier 2016
Charlie’s Country
le 21 avril 2015
Smurfs : The Lost Village (Les Schtroumpfs et le village perdu)
le 7 mars 2017
Bouboule
le 18 décembre 2014
Gangsterdam
le 7 mars 2017
Miss Sloane
le 4 février 2017
Colt 45
le 24 septembre 2014
Rwanda, la vie après. Paroles de mères
le 31 octobre 2014
RSS

2014-2018 © CINECURE - Tous droits réservés
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.0