Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Alan Rickman (2014)
A Little Chaos (Les jardins du roi)
Sortie le 1er juillet 2015
Article mis en ligne le 17 mai 2015
dernière modification le 7 juillet 2015

par Charles De Clercq
logo imprimer

63/100

Synopsis : Artiste aussi douée que volontaire, Sabine De Barra conçoit de merveilleux jardins. En 1682, son talent lui vaut d’être invitée à la cour de Louis XIV, où le célèbre paysagiste du roi, André Le Nôtre, fasciné par l’originalité et l’audace de la jeune femme, la choisit pour réaliser le bosquet des Rocailles. Ce sera une pièce maîtresse des jardins, la salle de bal à ciel ouvert du nouveau palais que le Roi Soleil souhaite créer à Versailles pour éblouir l’Europe. Tout en donnant son maximum et en menant l’incroyable chantier pour terminer à temps, Sabine s’aperçoit vite qu’à la cour, le talent ne suffit pas : il faut aussi maîtriser l’étiquette et savoir naviguer dans les eaux troubles des intrigues. La jeune femme défie les barrières sociales et celles liées à son sexe ; elle noue même une surprenante relation avec le roi et gagne la confiance du frère du souverain, Philippe. Au-delà des interdits et des passions, au cœur d’une cour sur laquelle le monde entier a les yeux rivés, Sabine et Le Nôtre vont tout donner pour porter le rêve de leur vie malgré les obstacles...

Acteurs : Kate Winslet, Matthias Schoenaerts, Stanley Tucci, Alan Rickman.

Déjà sorti en France début mai, le dernier film d’Alan Rickman - tourné sur pellicule - va broder, en mode quasi shakespearien, une invraisemblable histoire d’amour sur fond de construction du Bosquet des Rocailles du château de Versailles. Il va nous proposer la rencontre d’André Le Nôtre (« notre » Matthias Schoenaerts !) avec un personnage fictif, romanesque, Sabine de Barra. Celle-ci, pure fiction donc, interprétée par Kate Winslet, est une architecte paysagiste à laquelle Le Nôtre demandera de superviser la création d’une salle de bal à l’extérieur du château.

Si l’on accepte d’entrer dans cette fiction, plus que la construction de la rocaille, le film explorera la relation amoureuse naissante entre Sabine et André, sur fond de rivalité avec l’épouse légitime, interprétée par Helen McCrory qui arrive à rendre son personnage intrigant et détestable à souhait. Le réalisateur se donne une place de choix, royale en quelque sorte en s’attribuant le rôle de Louis XIV qu’il arrive à rendre à la fois humain et ouvert à un think different !

Le film aurait pu développer soit l’aspect « technique » de la construction, soit la difficulté pour une femme de prendre sa place dans un monde et un métier masculins. Ici, il déploie son aspect sentimental, la relation naissante entre Sabine et André. Et, ne boudons pas notre plaisir, Kate et Matthias (avec des cheveux très longs) offrent ici un couple glamour et irrésistible, confronté à l’hostilité, l’incompréhension et aux règles de la Cour.

Au sujet de cette histoire d’amour, Kate Winslet précise : « Il ne s’agit pas seulement de la rencontre de deux grands esprits, mais de celle de deux âmes qui tombent sous le charme l’une de l’autre et se stimulent sur le plan créatif. Au fil de l’histoire, le public découvre la vie de ces deux être, passée et présente, et prend conscience qu’ils sont faits l’un pour l’autre, même si cela ne saute pas immédiatement aux yeux. » tandis que Matthias Schoenaerts ajoute : « La vision très différente de la nature, du jardinage et de l’aménagement paysager de Sabine est finalement très rafraîchissante pour Le Nôtre dont la manière de travailler est très mathématique (...). Mais lorsque cette femme entre dans sa vie personnelle et professionnelle, cela provoque quelque chose en lui : elle réveille sa créativité. Elle l’aide à redécouvrir cet aspect de lui-même. »

Si l’on accepte les défauts du film, si l’on à une âme fleur bleue, que l’on aime les histoires d’amour difficiles ou impossibles, alors on pourra craquer sans problème pour ce film (raison pour laquelle je note au-dessus de la moyenne)... mais qui s’oubliera très vite. Si on attend une reconstitution historique, on peut passer son chemin, d’autant que l’usage de l’anglais sonne un peu faux à la cour de France. Certes, la langue est universelle et Ben Hur, par exemple, est aussi tourné dans la langue de Shakespeare mais dans le cas présent, et contrairement à ma « religion » (VO, version originale toujours !) je crois que l’on pourra privilégier la vision du film en version doublée en français !

Diaporama

Bande-annonce :


flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB


Mots-clés associés

Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Terminator : Genisys
le 27 juin 2015
Metro Manilla
le 1er septembre 2014
Morning After
le 13 août 2017
Walk With Me
le 15 juillet 2017
Inherent Vice
le 19 février 2015
The Purge : Election Year (American Nightmare 3 : Elections)
le 9 juillet 2016
Even Lovers Get the Blues
le 31 décembre 2016
Planetarium
le 30 janvier 2017
On voulait tout casser
le 31 mai 2015
Stonehearst Asylum (Eliza Graves)
le 16 octobre 2014


Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57