Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

Les critiques de Julien Brnl
Mile 22 / 22 Miles
Réalisateur(s) : Peter Berg
Article mis en ligne le 1er octobre 2018

par Julien Brnl
logo imprimer

Globalement, cette nouvelle collaboration Berg-Wahlberg est distrayante et faussement intelligente, elle qui en est en tout cas la plus faible de toutes, étant donné le manque d’impact qu’elle suscite, et son dosage pas toujours à point. 11/20

➡ Vu au cinéma Acinapolis Jambes - Sortie du film le 26 septembre 2018

Signe(s) particulier(s) :

  • quatrième fois d’affilée que le réalisateur Peter Berg et l’acteur Mark Wahlberg collaborent ensemble après « Du Sang et des Larmes » (2014), « Deepwater Horizon » (2016) et « Traque à Boston » (2017) ;
  • Peter Berg et la co-scénariste du film Lea Carpenter (qui signe ici son premier scénario) ont rencontré plusieurs consultants sur les différents sujets du film, tels que des Navy SEAL, des rangers de l’armées, des officiers de la CIA, ainsi que des experts en informatique, et cela afin que les personnages soient le plus justes possible ;
  • le film devrait connaître au moins une suite si le succès est au rendez-vous (ce qui ne semble pas être le cas jusqu’à présent), ainsi qu’une mini-série spin-off...

Résumé : Un officier d’élite du renseignement américain tente d’exfiltrer un policier qui détient des informations compromettantes. Ils vont être traqués par une armée d’assassins tout au long des 22 miles les séparant de l’avion qui leur permettra de quitter le pays.

La critique :

Une fois n’est pas coutume, Peter Berg refait équipe avec son acteur fétiche Mark Wahlberg. Ces deux-là, ils font la paire en termes de cinéma musclé, et jusqu’à présent basé sur des faits réels. Le dernier en date n’est autre que « Traque à Boston », revenant sur l’enquête policière autour du double attentat du Marathon en 2013, et avant celui-là « Deepwater Horizon », quant à lui inspiré de l’explosion de la plate-forme pétrolière du même nom survenue en avril 2010. Mais outre le succès plus que relatif de ces deux derniers films, c’est véritablement leur première collaboration « Du Sang et des Larmes » qui connu un grand engouement, lui qui retraçait l’échec de l’opération Red Wings des Navy SEALs contre les talibans en Afghanistan il y a dix ans.

Aujourd’hui, dans « 22 Miles », ils racontent la folle exfiltration fictive d’un agent de la police locale d’une ville d’Asie du sud-est direction les États-Unis, et cela en échange d’informations capitales en sa possession concernant l’emplacement un peu partout dans le monde de bombes de césium 137... Dirigée l’agent expert et officier d’élite du renseignement américain James Silva (M. Wahlberg), c’est l’équipe « Overwatch » qui est chargée de cette mission, œuvrant pour la CIA. Sauf qu’une armada locale va bien entendu leur mettre des bâtons dans les roues en essayant de les arrêter, et ainsi d’empêcher la divulgation de ces infos...

« 22 Miles » remplit son contrat de divertissement sans temps-mort, étant donné sa mise ne scène plutôt vive qui permet ainsi de vivre ses propos en temps réel. Le montage, un brin trop déstructuré et fatiguant, nous invite à ressentir de plein fouet la course contre la montre (et la mort) dont il est question, elle qui réserve en plus son lot de jolies scènes explosives.

S’il est efficace, le film le doit aussi beaucoup à l’acteur indonésien Iko Uwais (vu dans « The Raid »), spécialiste des arts martiaux, et qui s’en donne d’ailleurs ici à cœur joie au travers de scènes de combats à mains nues, qui en plus sont très violentes, et plus vraies que nature. Au contraire, Mark Wahlberg fronce toujours aussi bien les sourcils, et commence sérieusement à lasser dans ce même rôle, perpétuel... Entre nous, il est temps de se renouveler avant d’être totalement catégorisé...

Entre le film d’action et d’espionnage de facture classique, « 22 Miles » ne réinvente pas le genre, et ne laisse pas non plus de messages aux souvenirs impérissables en mémoire, puisqu’on y parle une fois de plus de sujets de société bien actuels (la manipulation, de corruption, ou encore de trahison), mais sans grande envergure scénaristique.

Diaporama

 <br width='500' height='333' />  <br width='500' height='260' />  <br width='500' height='209' />  <br width='500' height='209' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='209' />  <br width='500' height='209' />  <br width='500' height='210' />  <br width='500' height='741' />

Copyright Film 44

Bande annonce :



Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Phantom Thread
le 26 avril 2018
Rampage
le 26 avril 2018
L’Échappée Belle / The Leisure Seeker
le 14 janvier 2018
The Predator
le 9 octobre 2018
Pupille
le 15 décembre 2018
Detroit
le 30 octobre 2017
Breathe
le 26 avril 2018
Red Sparrow
le 26 avril 2018
KIN : le Commencement
le 1er octobre 2018
Cold War
le 26 novembre 2018
RSS

2014-2019 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.28