Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE est le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour les radios RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Les critiques de Julien Brnl
🎬 The Passenger / The Commuter
Réalisateur : Jaume Collet-Serra
Article mis en ligne le 28 janvier 2018

par Julien Brnl
logo imprimer

➡ Vu au cinéma Acinapolis Jambes - Sortie du film le 24 janvier 2018

Signe(s) particulier(s) :

  • quatrième collaboration entre le réalisateur espagnol Jaume Collet-Serra et l’acteur Liam Neeson après « Sans Identité » (2011), « Non-Stop » (2014) et « Night Run » (2015) ;
  • le train (le « Hudson North ») dans lequel se déroule l’histoire a été reproduit en partie en studio (en authentique, entouré de fonds verts), en Angleterre, tandis que l’intrigue se déroule à New York.

Résumé : Comme tous les jours après son travail, Michael MacCauley prend le train de banlieue qui le ramène chez lui. Mais aujourd’hui, son trajet quotidien va prendre une toute autre tournure. Après une discussion avec une mystérieuse inconnue dans le train, il est forcé d’identifier un passager caché dans le train, avant qu’il ne descende, au terminus. Alors qu’il se bat contre la montre pour résoudre cette énigme, il se retrouve pris dans un terrible engrenage. Une conspiration qui devient une question de vie ou de mort, pour lui, sa famille, ainsi que pour tous les autres passagers !

La critique

S’il existe un réalisateur qui règne actuellement sur le cinéma de divertissement générationnel, c’est bien Jaume Collet-Serra. C’est d’ailleurs la quatrième fois qu’il dirige l’acteur Liam Neeson (65 ans), habitué aux rôles d’agents des forces de l’ordre ou d’hommes ordinaires alors pris au piège dans une sacrée machination, ou devant sauver sa peau ou celle de sa famille. Dans « The Passenger », il incarne Michael MacCauley, un vendeur en assurances (et ex-flic) tout juste licencié, qui se retrouve alors embarqué dans un terrible engrenage, suite à sa rencontre avec une parfaite inconnue dans le train, lui ayant proposé une énorme somme d’argent contre une mission aux conséquences minimes pour lui, mais énormes pour autrui. Dès lors, acceptera-t-il l’argent, et si oui, assumera-t-il les conséquences de ses actes ? Tel est le choix moral que le film confronte à cet homme lambda...

Une fois de plus, Liam Neeson s’enferme dans un rôle qu’il maîtrise bien, dans un film assumant son cachet de divertissement du samedi soir, et rien de plus. À défaut de se renouveler, l’acteur (et sa doublure) nous ressort la carte du personnage commun parfaitement identifiable, qui se retrouve alors piégé, et devant faire des choix, au péril de sa vie, de sa famille, et celles d’autrui.

Tandis que le générique nous confronte à la vie quotidienne de son héros, la caméra du réalisateur filme dès les premières scènes les passagers qui se retrouveront jusqu’au bout de l’aventure avec Michael MacCauley, où ce dernier avancera dans sa mission à la façon d’une enquête, de wagon en wagon, et de coup de fil sur coup de fil intimidant. De fil en aiguille, il comprendra qu’il a été choisi comme un pion pour couvrir une affaire de corruption.

Une fois de plus, le réalisateur fait preuve d’un certain savoir-faire dans le genre, puisque la tension et l’action sont au rendez-vous, ainsi que quelques effets spéciaux assez garantis. On se prête donc au jeu de cette partie de Cluedo ferroviaire.

S’il est plutôt efficace, et parsemé de quelques notes d’humour bienvenues, le film nous ressort pourtant les thèmes récurrents développés par le réalisateur, mais dans un scénario ici assez ambigu dans ses explications, voire incohérent, et dans lequel Liam Neeson s’affiche, comme toujours, invincible. Le spectateur risque alors de s’emmêler les pinceaux, dans ce qui n’est alors qu’une quelconque histoire assez rasoir. Alors même si l’horloge tourne, et que le rythme tient en haleine, on reste à quai quant à la crédibilité et la prévisibilité de la chose. Finalement, ce film d’action standard bien huilé dans ses mécanismes de divertissement s’oublie aussitôt vu.
Après l’avion, et ici le train, dans quel moyen de transport se retrouvera Liam Neeson dans sa cinquième collaboration avec le Collet-Serra ? Réponse en 2019...

12/20

Diaporama

 <br width='500' height='282' />  <br width='500' height='333' />  <br width='500' height='333' />  <br width='500' height='282' />  <br width='500' height='333' />  <br width='500' height='210' />  <br width='500' height='210' />  <br width='500' height='668' />  <br width='500' height='250' />  <br width='500' height='210' />  <br width='500' height='209' />  <br width='500' height='209' />  <br width='500' height='209' />  <br width='500' height='333' />  <br width='500' height='333' />  <br width='500' height='333' />  <br width='500' height='209' />  <br width='500' height='667' />

Copyright StudioCanal

Bande-annonce :

Lien vers la critique de Cinecure



RSS

2014-2018 © CINECURE - Tous droits réservés
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.0.96