Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE est le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour les radios RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Les critiques de Julien Brnl
🎬 Love Addict
Réalisateur(s) : Frank Bellocq
Article mis en ligne le 30 mai 2018

par Julien Brnl
logo imprimer

➡ Vu au cinéma Acinapolis Jambes - Sortie du film le 09 mai 2018

Signe(s) particulier(s) :

  • premier long-métrage réalisé par Frank Bellocq, qui n’est autre l’un des concepteurs de la série « Soda », dans laquelle Kev Adams tenait le rôle principal ;
  • l’acteur américain Michael Madsen (notamment vu dans le « Kill Bill » de Tarantino) est au casting de cette comédie.

Résumé : Gabriel est un love addict, un amoureux compulsif des femmes. Un sourire, un regard, un parfum... Il craque. Mais à force de dérapages de plus en plus acrobatiques entre sa vie sociale et sa vie professionnelle, Gabriel est totalement grillé. Bien décidé à changer (ou du moins à essayer), il recourt aux services d’une agence de « Minder », sorte de coach personnel 2.0. C’est Marie-Zoé, aux méthodes plutôt atypiques, qui va prendre en main le cas de Gabriel pour une thérapie de choc...

La critique

Il est loin maintenant le temps où Kev Adams était bankable... Après les déceptions commerciales consécutives des derniers films dans lesquels il tenait la tête d’affiche, et avant de le retrouver dans « Alad’2 » de Lionel Steketee (en octobre prochain), et avant ça pour ses premiers pas à Hollywood dans la comédie « L’Espion qui m’a Larguée » de Susanna Fogel (en août prochain), l’acteur et humoriste se la joue l’amoureux compulsif de la gente féminine. Autrement dit, il lui est incapable de résister à une femme, tandis qu’elles semblent, toutes autant que les autres, tomber inévitablement sous ses charmes... Quel don Juan malgré lui ce Kev Adams !

Avez-vous déjà vu un rôle de victime qui se prend le melon ? On ne vous le conseille évidemment pas, mais c’est ce qu’interprète ici l’insupportable Kev Adams, dans un film sexiste et sans aucun ressort scénaristique et humoristique venant contrecarrer la qualité assez médiocre et poussive de la comédie française actuelle (à quelques exceptions près). Peut-être ici et là une mise en scène loufoque, mais cela reste bien maigre pour sauver les meubles.

Tandis que Kev Adams se cantonne à son image établie depuis son rôle dans la série « Soda », c’est dans les seconds-rôles qu’il faut aller chercher dans ce film une bulle d’oxygène. Séduire une femme est peut-être un jeu facile pour Gabriel (Kev Adams), ce n’est pas vraiment le cas pour ses trois nouveaux employeurs de vente en ligne de lingerie féminine, interprétés par les YouTubeurs Bapt & Gaël et Jérôme Niel.

Maladroits et particulièrement nerveux, ils nous offrent quelques sourires embarrassants, tandis que Marc Lavoine joue l’oncle de Gabriel, souffrant de la même « maladie » que son neveu, mais qui, contrairement à lui, décide de s’enfermer dans son appartement afin de ne plus craquer... Assez limité, le chanteur aux yeux revolvers tire son épingle du jeu par son expression orale et ses mimiques. Mais c’est Mélanie Bernier qui est l’atout majeur et pétillant de cette comédie prévisible, et assez honteuse.

Tandis qu’il illustre l’homme victime de ses pulsions amoureuses, « Love Addict » est une bêtise à l’état pur, peu solidaire de la récente l’affaire Weinstein, qui a pour rappel, révélé un nombre incalculable d’abus sexuels de la part d’hommes, n’ayant eu aucun scrupule à commettre des actes horrifiques. Et même si ce n’est ici que du cinéma, la réalité, elle, est toute autre.

8/20



RSS

2014-2018 © CINECURE - Tous droits réservés
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.0.96