Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Les critiques de Julien Brnl
🎬 Le Retour du héros
Réalisateur : Laurent Tirard
Article mis en ligne le 26 avril 2018

par Julien Brnl
logo imprimer

➡ Vu au cinéma Acinapolis Jambes - Sortie du film le 14 février 2018

Signe(s) particulier(s) :

  • le réalisateur, Laurent Tirard (« Le Petit Nicolas », « Un Homme à la Hauteur », etc.), a souhaité ici rendre hommage aux films d’aventures en costumes (de plus en plus rares dans le paysage cinématographique français), de Rappeneau à De Broca, et créer un choc des cultures entre les personnages typés de l’univers de Jane Austen et ceux de la comédie française virevoltante, qui ne manquent pas de toupet ;
  • l’intrigue totalement fictive du film se déroule au XIV siècle, à l’époque de Napoléon Ier :
  • le film a été tourné dans de vrais châteaux, dont celui de Nandy en Seine et Manre, de Grobois dans le Val de Marne ou encore dans celui de Gerberoy dans l’Oise.

Résumé : Elisabeth est droite, sérieuse et honnête. Le capitaine Neuville est lâche, fourbe et sans scrupules. Elle le déteste. Il l’a méprise. Mais en faisant de lui un héros d’opérette, elle est devenue, malgré elle, responsable d’une imposture qui va très vite la dépasser…

La critique

Que ça fait du bien de voir une comédie française qui ne se prend pas au sérieux, mais qui en a sous le capot ! Alors que « Le Retour du Héros » a été spécialement écrit pour Jean Dujardin, Laurent Tirard nous régale d’un vaudeville d’époque (en costumes, donc), où le mélange des cultures atteint son paroxysme de comédie par son rocambolesque de situation et son jeu d’acteurs survolté.

Il est ici question du capitaine Charles-Grégoire Neuville, fringant et lâche hussard, profitant alors de la ruse d’Elisabeth, la sœur de son (ex-)épouse, Pauline, pour redorer son blason, après avoir déserté au combat... En effet, Neuville ayant promis, il y a trois ans, à son épouse de lui écrire tous les jours depuis le front (ce qu’il ne fera évidemment jamais), sa sœur, Elisabeth, n’aura alors trouvé mieux que de transformer Neuville en héros d’aventure en se faisant passer pour lui dans des lettres quotidiennes destinées à Pauline, afin que cette dernière ne se laisse pas mourir de chagrin... Bref, le temps passe, Neuville est même laissé pour mort dans une des lettres, tandis que Pauline a refait sa vie, mais voilà qu’il réapparaît inopinément, créant à l’occasion un sacré revirement de situation, pour lui, et Elisabeth...

Sous ses airs irrésistibles de Belmondo, Jean Dujardin trouve ici chaussure à son pied dans la peau de ce personnage à la silhouette raffinée, au langage séducteur, et aux manières rustres, qui n’aura de cesse de jouer du subterfuge inventé pour pratiquer l’affabulation et l’arnaque, devant les yeux médusés d’Elisabeth, responsable de cette escroquerie sans nom, mais pour laquelle elle ne pourra rien révéler, pour des raisons qu’on vous laissera deviner (facilement)... À la surprise générale, Mélanie Laurent se révèle tout aussi efficace que Dujardin dans le registre de la comédie, et étonne par sa générosité et son lâché-prise, faisant des merveilles. Le duo est très certainement l’un des atouts majeurs du film, dans lequel on est à même de se demander lequel des deux est le véritable imposteur. Face à leur jeu éclatant, et aux répliques clinquantes, il est fort à parier que vous rentrerez volontiers dans ce cabotinage, où l’un comme l’autre personnage du duo n’est là pour embrasser l’autre, mais bien pour le remettre à sa place, entre joutes verbales appuyées ou croche-pieds de situation. Voilà mine de rien sans doute l’un des meilleurs duos de l’année dans le cinéma hexagonal.

S’il n’est réaliste pour un sou, le scénario coécrit pas Laurent Tirard s’amuse du choc des cultures, avec, d’un côté, l’image froide de la haute société, et, de l’autre, le carcan de la comédie française et ses personnages décalés et fripouilles. Le mélange de deux nous offre un spectacle culotté, dans lequel s’illustrent parfaitement les acteurs. Cependant, force est de constater que ce jeu de dupes a ses failles, et s’enfonce malencontreusement dans son propre jeu, tandis que le scénario ne donne inlassablement aucune suite narrative à certaines tromperies utilisées par les personnages, dont notamment celle concernant une certaine mine d’or... Et puis, un prévisible côté romanesque en découle, duquel on se serait pourtant bien passé. Mais ne gâchons pas notre plaisir, d’autant plus qu’à maintes reprises, l’écriture nous titille par divers sujets de société actuels, alors gentiment épinglés, n’ayant que peu évolués malgré les deux siècles passés.

Oui, « Le Retour du Héros » est une vraie comédie française qui a du fil à retordre, surtout en termes de vannes potaches construites par des quiproquos en avalanche, portée par deux acteurs au cordeau, et emballée dans un style d’époque qui apporte encore plus en rupture. Bref, un sympathique moment de cinéma français, comme on désirerait en voir plus souvent !

14/20



Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

🎬 Black Panther
le 26 avril 2018
🎬 Finding Your Feet
le 26 avril 2018
🎬 Pentagon papers
le 29 janvier 2018
🎬 Knock
le 26 octobre 2017
🎬 L’Échappée Belle / The Leisure Seeker
le 14 janvier 2018
🎬 24h Limit (24 Hours to Live)
le 28 janvier 2018
🎬 Maudie
le 16 octobre 2017
🎬 Tomb Raider - 2018
le 26 avril 2018
🎬 Avengers 3 : Infinity War
le 14 mai 2018
🎬 The Party
le 19 décembre 2017
RSS

2014-2018 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.65