Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Les critiques de Julien Brnl
🎬 Croc-Blanc
Réalisateur(s) : Alexandre Espigares
Article mis en ligne le 26 avril 2018

par Julien Brnl
logo imprimer

➡ Vu au cinéma Acinapolis Jambes - Sortie du film le 28 mars 2018

Signe(s) particulier(s) :

  • nouvelle adaptation au cinéma du roman de l’écrivain américain Jack London, publié aux États-Unis en 1906 (et pour la première fois chez nous dix-sept ans plus tard), relatant l’histoire d’un chien-loup né à l’état sauvage se trouvant confronté au monde des hommes ;
  • premier long-métrage du réalisateur hispano-luxembourgeois Alexandre Espigares, récompensé avec son co-réalisateur et producteur Laurent Witz de l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation pour le film « Mr Hublot » en 2013.

Résumé : Croc-Blanc est un fier et courageux chien-loup. Après avoir grandi dans les espaces enneigés et hostiles du Grand Nord, il est recueilli par Castor Gris et sa tribu indienne. Mais la méchanceté des hommes oblige Castor-Gris à céder l’animal à un homme cruel et malveillant. Sauvé par un couple juste et bon, Croc-Blanc apprendra à maîtriser son instinct sauvage et devenir leur ami.

La critique

S’il y a bien une belle épopée sauvage à découvrir dans nos salles avec vos enfants, c’est bien celle de Croc-Blanc, ce chien-loup du Grand Nord, au destin mêlé à celui de l’humain.

Énième adaptation du roman de Jack London, cette dernière s’éloigne des précédentes par son animation, d’une qualité indéniable. En effet, le choix du graphisme donne à l’ensemble l’impression de suivre une grande peinture, tandis que l’on découvre, dans un style baigné de western à conquête de l’Ouest, un récit initiatique compréhensible de tous. L’autre force du film, c’est dans sa puissance à susciter l’émotion par la manière dont est filmé la tête de Croc-Blanc, le réalisateur ayant rejeté l’idée de lui doter la parole. Dès lors, on assiste en une jolie prouesse face à son parcours, semé d’embûches, en en étant touché, alors que seules les paroles d’humains qu’il rencontrera le ponctueront.

Là où « Croc-Blanc » assume délibérément son statut de film familial grand-public et transgénérationnel, c’est dans son scénario, bien ficelé, qui invite petits et grands à (re)découvrir les joies et les peines de la vie, toutes aussi primaires qu’extrêmes, à travers celles vécues par Croc-Blanc, même si c’est un animal. Et puis, l’humain présenté ici en est le reflet adéquat, lui qui est aussi bien ami, qu’ennemi. Ainsi, et même s’il n’est qu’un animal, Croc-Blanc sera confronté au courage, à la bienveillance, au sacrifice, à la violence, tout comme à l’espoir, en passant par différents propriétaires donc, avant d’être rendu à son environnement.

Plus ou moins fidèle au classique de Jack London, « Croc-Blanc » est une pure réussite du cinéma d’animation novatrice, qui concilie une ode à la nature ainsi qu’à sa liberté, et des messages forts, lumineux, dans une épopée qui plaira aux enfants à partir de huit ans. Un film duquel on ressort ressourcé, les étoiles dans les yeux, et le cœur serré.

15/20



RSS

2014-2018 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.65